AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 The Bad Vampire is Here ! Attention : Je mord ! ~ Damon William Stanford

Aller en bas 
AuteurMessage
Damon Stanford
Sex,Blood & Bourbon
avatar

Messages : 169
Date d'inscription : 18/09/2011
Localisation : suivez les cadavres saignés à blanc...

MessageSujet: The Bad Vampire is Here ! Attention : Je mord ! ~ Damon William Stanford   Dim 18 Sep - 11:41




Damon William Stanford
    FEAT.IAN SOMERHALDER.




Salut, Je m'appelle Damon Stanford et j'ai environ 500 ans, mais j'en parait 20, je ne travaille pas. J'ai oublié de préciser que j'étais un Level A et que je peux donc hypnotiser les gens et bien sur vous vider de votre sang. J'appartiens au groupe des Civils, mon dragon est un Dragonne d'Outre-Tombe et s'appele Pearl et mon avatar est Ian Somerhalder.




» CARATERE


Si vous aviez demandée à quelqu'un de définir le caractère de Damon,comme par exemple à Yann ou d'autres personnes qui croyait le connaitre, la réponse risquait d'être peu constructive ! Un peu du genre : « Il n'y a rien d'humain en Damon. Ni bien, ni gentillesse, ni amour .Juste un monstre... » et ce n'est pas lui qui le nierait, mais il est beaucoup plus complexe que cela. Damon est quelqu'un de très impulsif, il agit puis après ce dit par les conseils des autres qu'il n'aurait finalement rien du faire. Malgré le fait qu'il fasse mal aux gens autour de lui on ne sait pourquoi mais il a des amis...enfin il avait. Damon est quelqu'un de très très compliqué, il ne dit jamais ce qu'il pense. Il est souvent méfiant et ne fait jamais confiance à personne. Il peut devenir cependant très protecteur quand c'est au sujet de quelqu'un qu'il apprécie. Vous l'aurez compris: Damon est un vrai casse-tête


» PHYSIQUE

Comment le décrire ? On peut commencer par dire qu'il est beau et dangereux! Qui résisterait à un grand ténébreux à la peau pâle et en plus immortel? Parce que oui Damon a des cheveux noirs qui sont aussi sombres que ses yeux... Enfin c'est une façon de parler bien entendu puisque depuis toujours il a les yeux bleus, mais pas le bleu d'un lagon chaleureux je ne sais où ,mais le bleu de la glace. On dit que les yeux sont le reflet de l'âme, serait il possible que celle du jeune homme soit aussi froide ? Bien qu'il y ai selon lui très peu de chance qu'il en possède encore une, pour lui cette couleur serait plutôt le reflet du néant qui grandit en lui ! Damon a une musculature très impressionnante, il s'entretenait en faisant beaucoup de sport de son humanité. Ne vous perdez pas dans ses yeux, Damon a du charme, de la classe, mais c'est surtout un vampire. Il peut également vous manipuler a souhait puisqu'il peut vous hypnotiser. La couleur de Damon ? Sans hésiter une seule seconde, tout le monde répondraient le noir ! Il ne porte quasiment que des vêtements de cette couleur là : Chemise, T-shirt, par-dessus un jean foncé bien entendu. Pourquoi cette couleur ? Certainement parce qu'elle souligne ses muscles et sa silhouette, et le rend beaucoup plus impressionnant. Tous les vêtements de sa garde-robe sont des vêtements très classe, on ne remarque aucune fausse note. Sinon à quoi bon être craquant si le style ne suit pas ? Il porte également une veste en cuir de temps à autres. Il aime entretenir ce côté ténébreux qui rappel le danger qu'il représente.




Bloody
Vampire

(c) Richelieu


«ONCE UPON A TIME»

«Il n'est qu'une chose horrible en ce monde, un seul péché irrémissible, l'ennui.»
Oscar Wilde


  • Château de la famille Stanford, Angleterre, 1540

    Le calme complet, l’apaisement d’un monde inconnu mais pourtant réel. J’étais moi mais moi n’était pas encore ce que j’étais. J’étais dans une sort de bulle, un petit cocon, une protection m’entourait mais je la sentais se casser, se défaire. J’allais tomber je le savais, je n’en avais plus pour très longtemps. Ça bougeait autour de moi ou plutôt c’est moi qui bougeai, c’était très étrange toutes ces sensations nouvelles. Je me sentais poussé hors de mon nid mais je résistai, je m’accrochai de peur de ne plus être dans mon nid tout chaud, et soudain la pression qu’on exerçait sur moi se relâcha, je me demandais ce qu’on avait fait a mon frère. Mais on ne me laissa pas le temps de penser , on m’embêtait encore et cette fois on m’attrapa. Je cris, je n’arrivai plus à respirer, je m‘étouffai, j’avais besoin d’aide, j’avais besoin de ma bulle mais elle n’était plus là, j’avais besoin de mon frère avec moi. D’un seul coup, l’air entra dans mon corps, cela me faisait terriblement mal mais je n’avais pas le choix, on ne me laissa pas le choix. Puis vient une lumière qui m’aveugla, moi qui ai toujours vécu dans le noir calme et doux voilà quelque chose de blanc, d‘aveuglant, de clair et puis des couleurs, des visages difformes et flou étaient autour de moi, on me regardait mais je ne savais pas où j'étais, j’avais peur. Perdu, voilà le mot qui me définissait, je ne savais que faire ni quoi penser, tout ce que je voulais c’est qu’on me laisse en paix et dormir. Quelque chose de chaud m’entoura mais je ne voyais pas ce que s’était. Brusquement je ne voyais plus rien, ça faisait trop mal. Je me mis à pleurer et j’entendis d’autres crise de larmes, je n’étais pas seul, mon frère était là, celui qui m’avais accompagné pendant ma formation, celui avec qui j‘étais connecté, celui qui était comme moi: mon jumeau. Soudain j’entendis une voix, une voix que je connaissais sans pour autant savoir d’où je la connaissais, puis je me souvins brusquement: c’était celle qui m’avait bercé pendant neuf mois: celle de la femme que j’appellerais maman.


  • Chambre d’enfant du château Stanford, Angleterre 1546

    - Nanny j’aimerais un vers de jus d’orange !

    - Non Mr c’est le soir, vous devez dormir.

    - Va me chercher un vers de jus d’orange !

    - Bien Monsieur…



    La gouvernante sortit de la chambre et revint quelques instant après avec le verre que j’avais demandé… Yann m’applaudit alors et je l’interrogeai sur la raison pour laquelle il me félicitait:

    - Tu as découvert ton don: contrôler les gens. Moi aussi je l’ai découvert aujourd’hui pendant que tu dormais: je contrôle la nature, répondit-il avec un sourire.

    Il ouvrit alors la fenêtre et une fleur du rosier arriva à la hauteur de cette dernière. Comme toujours Yann contrôlait tout ce qu’il faisait et avait une longueur d’avance sur moi… C’était toujours le même schéma, pour notre transformation en animal ça avait été pareil : il avait réussi a se transformer avant moi et avait contrôler sa transformation avant moi…Soudain quelqu’un m’arracha le verre que j’avais dans les mains:

    - J’ai dis pas de jus d’orange Mr Stanford !

    Elle repartit comme une furie sous les rires de mon frère et de moi-même.


  • Jardins du château Stanford, Angleterre 1551

    Le soleil se couchait doucement tandis que le ciel se colorait de violet. Le soleil descendit calmement et doucement, il était rouge et chaleureux. Je tournai la tête et vit une réplique complète de moi, comme si je me regardais dans un miroir mais il n’y avait que moi qui me reflétait, sans le reflet du paysage. Je ressentis alors un frisson mais mon image en face de moi ne le ressentit pas. J’était seul a sentir le froid de la nuit tomber. Mon image me sourit tandis que la gouvernante venait de sortir:

    - Mr Stanford vous devez rentrer maintenant ! Votre santé est fragile et vous le savez !


    Il me sourit alors et se mit debout, il m’aida ensuite à me lever également et mes mains quittèrent alors la douceur de la pelouse fraîchement coupée. Je toussotai légèrement et me fit crier par la gouvernante. Mon reflet me suivait toujours et nous arrivions dans ma chambre:

    - Quelle vielle bique celle-là !

    - ça tu l’as dit Yann !

    Il me sourit mais je toussotai encore et lui sourit avec difficulté, il m’aida alors a m’allonger dans mon lit et nous discutâmes quelques instants avant que la lumière ne nous parvienne du corridor ainsi que la voix de la gouvernante:

    - Joyeux anniversaire Messieurs Stanford…joyeux anniversaire…

    La gouvernante poussa la porte avec son pied: elle avait un gros gâteau entre les mains et chantonnais une chanson pour notre anniversaire. Yann et moi sourîmes et regrettâmes aussitôt nos paroles blessantes à son égard. Nous avions pensée toute la journée a ce que serrait notre cadeau ce soir: nous fêtions nos 11ans.


  • Grand salon du chateau Stanford, Angleterre 1555

    Dans la chambre d’enfant un seul des deux lits était occupé. Le deuxième était encore ouvert le petit garçon qui aurait du dormir devant était encore devant la porte. Ce petit garçon c’est moi. Je voulais juste aller chercher un verre d’eau. J’avais une forte toux et toussais donc sans cesse, asséchant ma gorge et me donnant donc soif. La porte se referma doucement derrière moi, étonnement elle n’avait fait aucun bruit pour une fois. J’entrepris de descendre les escalier, le tapis étouffant le bruit de mes pas sur le bois des marches personne ne se rendit compte de ma présence mais moi je me remarquais celle de mes deux parents ainsi que celle de la gouvernante:

    - Jamais il ne deviendra membre du conseil comme vous mon cher, il faut vous faire à cette idée j’en ai bien peur… Entendis-je de la voix de ma mère.

    - Je le sais très chère…il n’est pas assez fort et cultivé pour ça… heureusement Yann sauvera l’honneur de la famille.

    Ça c’était père à cout sur.

    - Ce cher Yann a d’ailleurs étudié encore quelques roman de littérature classique ce matin pendant que Damon, trop faible pour se lever dormait.


    Et ça c’était la voix de la gouvernante, douce en parlant de moi comme si elle avait pitié… Je n’avais pas besoin de sa pitié ! Je continuai a descendre les marches en faisant du bruit pour qu’ils remarquent ma présente. Je voulais qu’ils s’en veuillent de leur paroles, qu’ils s’excusent, qu’ils se sentent mal et sale de m’avoir trainé dans la boue ainsi ! Yann par-ci Yann par-là et Damon dans tout ça ?! N’existais-je donc que pour être le blâmé et jamais le félicité ? Une fois en bas des marches je m’arrêtais devant eux en les fixant, mon regard noir exprimant que j’avais entendu toute la conversation.

    - Mon fils vous êtes réveillé ? Que faite vous debout en pleine nuit ? Ne devriez-vous pas dormir comme votre frère ?

    C’était la goute d’eau ! Même quand il n’était pas là on me comparait encore a lui ! Mon regard dut devenir aussi noir de mes pensée, car le sourire cordial de mon père s’effaça. Je ne compris pas tout de suite, quel était ce sentiment si puissant ? Comment pouvais-je avoir ces envie envers mon propre frère. C’est envie malsaine de sang et de souffrance. Peu m’importait là raison de cette colère, de cette haine, elle me vivifiait et j’avais envie d’étanché ma soif de torture, de faire souffrir autant qu’on me faisais souffrir, de moi aussi donner des coups au lieu d’en recevoir. Je souris à cette pensée et ma mère poussa alors un crie de peur, je vis mon reflet dans le miroir: Mes cheveux noir de jais étaient en batails et mon sourire était le reflet du sadisme qui s’installait en moi, mon démon personnel enfouis qui ressortait, mon regard noir et persan exprimais la haine de ces paroles, le tout mélangé à la clarté de mes yeux a la lumière lunaire formait un ensemble assez effrayant et plaisant aux yeux du garçon de 15ans que j’étais à l’époque.



  • Jardin du château Stanford, Angleterre 1560

    Le soleil venait tout juste de se coucher et cette fois la gouvernante ne m’avait rien dit. Sans doute parce-que nous étions en été et qu’il faisait donc chaud. J’étais sur le sol dans l’herbe fraiche à contempler les étoiles et a savourer la douceur de cette nuit d’été et celle de l’herbe sous mes pieds et mes mains. Les étoiles étaient parfaitement visibles et éclairaient le ciel de millions de petits points. J’entendis quelques pas derrière moi mais ne me retournai pas. Nous nous comprenions mieux que n’importe qui, nous n’avions parfois même nullement besoin de se parler pour se comprendre tant nous étions liés. Il s’assit a mes coté et je tournais la tête vers lui en lui souriant. Il me rendit mon sourire puis fixa un point, comme s’il avait vu quelque chose d’étrange.

    - Qu’y a-t-il Yann ?

    - Suit moi ! Vient !

    Il s’était levé d’un bon et avait commencé à descendre la petite colline pour se diriger vers je ne sais où. Je le suivis désireux de savoir ce qu’il avait vu - bien que je me doutais de ce qu'y avait attiré son attention. C’est en descendant doucement la pente que je remarquais une silhouette encapuchonnée qui courait vers les bois. Je remarquais également une ombre au sol au niveau de l’arbuste qui représentait l’aigle du blason de notre famille « zut le jardinier…temps pis… ».
    Une fois à la lisière de la forêt, la silhouette se mit a courir et nous aussi. Nous venions d’entrer dans la forêt. Elle n’était pas très rassurante. Les arbres au clair de lune dessinaient des ombres de monstres et le vent qui soufflait dans les feuilles poussait un cris aigu. Les rares bruits que nous entendions étaient ceux des chouettes. Nous nous étions arrêté de courir car nous ne trouvions plus la piste de la personne que nous suivions. Nous allions rebrousser chemin quand j’entendis le cris de mon frère. Je me tournais alors rapidement et vit une femme. Elle avait les cheveux long et d’un blond clair. Elle redressa la tête et je fus surpris tant son visage était laid. Elle avait les yeux injecté de sang, ce même sang qui coulait de ses lèvres pales. Elle avait aussi des craquelures sur le visage semblable a des vaisseau sanguins. Je fis un pas en arrière et sentis que j’heurtais quelque chose: je me doutais qu’elle était derrière-moi. Je voulu me téléporter mais elle était plus rapide. Elle m’attrapa les épaules et fut téléporté a coté de mon frère avec moi. Il était allongé sur le sol et ne bougeait plus. Le vampire qui se trouvait dans mon dos enleva les mèches de cheveux qui cachaient mon cou et comme dans une mauvaise histoire scrapate, planta doucement ses dents dans ma chair. Je sentis tout dans les moindres détails. Les deux petites pointes plus longues traverser ma peau avec rapidité et sans difficultés. Le souffle chaud de ce vampire sur ma nuque, sa prise sur mes épaules pour m’éviter de tomber et continuer de s’abreuver de mon sang. Ce sang justement qui coulait doucement et quittait mon organisme peu a peu. Soudain elle fut renverser en arrière et j’en profitais pour m’éloigner. Yann était au sol et semblait s’en être sortit: il avait fait un croche pied a mon attaquante. Soudain je sentis mes jambes fléchir sous mon poids et je tombais au sol. Yann s’avança vers moi et fut pris de panique:

    - ça va ?!

    Mais je n’eu pas le temps de le lui faire remarquer que le vampire s’était relevé et lui avait sauté dessus. Yann avait alors utiliser son don et une branche avait transpercer le ventre du vampire qui s’effondra sur le sol. Il revint ensuite me voir mais mes yeux déjà commençais à se fermer. Yann se retourna et vit le vampire se relever a nouveau. Elle sauta sur mon frère et essaya a nouveau de le mordre mais il pris une pierre et entailla son visage. La blonde avait a présent aussi de son propre sang qui coulait de son visage mais souriait comme si cette coupure était une caresse. Yann voulut alors la planter avec une nouvelle branche mais elle fut plus rapide et le tua d’un craquement sonore de sa nuque. J’hurlais de douleur. C’était comme perdre une moitié de moi. Mon frère…mon jumeaux…mon double…mais aussi mon rival…mon ennemis…j’étais partagé entre la joie et la souffrance…je souhaitai alors de tout mon cœur de ne jamais plus rien ressentir, de devenir un animal sans pensée, sans sentiments…

    - Transforme moi !! Rend-moi immortel ! A ton image ! Transforme moi que ma souffrance s'arrête! Transforme moi !! hurlais-je

    Elle s’avança alors doucement pour exhausser mon vœux le plus cher qui cependant l'avait quelque peu troublé. Avant de poser ses mains douce sur mon visage pour couper le fil de ma vie, elle fit couleur quelques goutes amère de son sang dans ma bouche.



  • Dans un petit village, Espagne, 1580

    Le chaos total, le désespoir et la tristesse. Les habitation des villageois brulaient sous les flammes, on entendais le feu crépiter de plaisir en détruisant la vie de nombreux hommes, femmes et enfants. Des cadavres jonchaient le sol formant presque un tapis humain. Qui aurait put penser un seul instant que ce bain de sang, cette scène d’une cruauté sans égale pouvait être l’œuvre d’un seul et unique être: moi.
    Je redressais la tête et souris au cadavre que j’avais encore dans les mains, me servant de son vêtement pour essuyer son sang qui coulait de ma bouche.
    Comment ce cher Yann allait-il ? Il faudrait que je le salut. J'étais sur que jamais il n’avait sut que si ce vampire s’était trouvée sur notre propriété c’était parce-qu’il y avait été invité.
    Je me remémorai alors cette délicieuse soirée. J’avais envoyer discrètement un des jardinier pour aller chercher un vampire en ville. Le dit jardinier était bien évidement en permanence sous mon contrôle. Il avait trouvée une jeune femme vampire de level A: parfaite pour ce que j'avais prévu pour elle. Je l’avais alors invitée à venir sur la propriété disant que je voulais la rencontrer patati patata… et elle était venue, Yann l’avait vu et après était arrivé ce qui était arrivé. Je n’avais juste pas prévu qu’elle le transformerait lui aussi. Néanmoins sa stupidité avait été pour moi une source de joie: je pourrais pourrir la vie de mon cher frère pendant toute l’éternités et lui faire regretter ma transformation qui était pour lui de sa faute: un passe temps fort distrayant.
    Je vis alors une femme apeurée dans un coins et lui sauta dessus.

    - Vous êtes exquise ma chère !

    La jeune demoiselle allongée dans mes bras sentait sans doute sa vie la quitté tandis que moi je sentais a nouveau le liquide chaud et doux couler dans ma gorge. Elle mourrait a petit feu et j’étais celui qui la tuait: quel savoureux plaisir ! Si seulement Yann voyait ce qu’il a engendrer ce soir là ! Après tout c’était de sa faute ce que j’étais devenu ! C’était lui qui m’avait entrainer dans ces bois, lui qui avait fait couler le sang de ce vampire, lui encore qui m’avait dit que pour ne pas mourir je devais me nourrir. Enfin c’est-ce qu’il croyait ! « Tu vois père: je suis meilleur que lui ! » pensais-je en souriant. La demoiselle vampire avait voulu que nous restions avec elle après notre transformation, disant que c’était ce qu'elle avait souhaité en nous voyant dans les bois. Elle ignorait que ce n'était pas elle qui avait tiré les ficelles de cette nuit mais moi. Elle m'avait offert l'éternité et également le plaisir de voir un de mes pouvoirs conservé: que demander de plus ? Malheureusement elle était tombée - comme tout le monde bien souvent - sous le charme de Yann et l'avait transformé aussi…Je l'avais tuée pour ça: c'était sa faute à elle si l'éternité était offerte à cet abrutit et si elle avait raté dans son rôle de pion !
    « Crac » c’était le bruit que venait de faire la nuque de la jeune fille que j’avais dans les mains. Je me redressais et marchais dans la nuit noire, laissant les langues de feu nettoyer les restes de mon repas...


  • Dans un hôtel marseillais,France, 2007

    - Mr Stanford ?

    - Oui c’est moi, Répondis-je dans un français parfait.

    - C’est pour vous.

    La salle était vide il n’y avait que quelques vacanciers étranger et le personnel. J’avais beaucoup changé depuis tout ce temps. J’avais appris aussi beaucoup de choses et avait découvert beaucoup de pays. Le monde avait aussi beaucoup évolué depuis 1540. La mode, les moyens de communication, de transport, les mœurs, les langages, tout avait évolué. J’essayais de m’adapter au mieux, et si quelqu’un se rendait compte de quelque chose il me suffisait de l’hypnotiser et il oubliait tout. L’hypnose, voila ce qui me restait de mon fabuleux dont de contrôle après ma transformation en vampire. Enfin tout n’était pas noir il y avait tout de même du bon a être vampire: on pouvait avoir une vie éternel. Enfin seulement si on connaissait un sorcier suffisamment puissant pour vous protéger du soleil autrement la vie était fade sans soleil. Heureusement j’avais eu cette chance là. Je l’avais rencontré a Dublin. Il était vieux et doué en création de sortilège. Le plus dur avait été de le trouver et de l’approcher, l’hypnotiser avait été plutôt facile. La Demoiselle avait toujours le combiné dans les mains et je le pris pour savoir de quoi il s’agissait:

    - Allo ?

    - Mr Stanford ? Mr Damon Stanford ?

    - Oui c’est bien moi.

    - Je vous informe que votre frère Yann est décédé hier et que vous êtes convié à son enterrement. N’ayant plus de famille vivante à part vous, nous vous attendons pour l’incinération de son corps.

    - Bien. Fis-je sur un ton dénué d'émotion.


  • Dans le métro parisien, France, 2011


    Le brouhaha complet, mais pourtant l’apaisement d’un monde connu et bien réel. Enfin connu et réel pour moi. Eux étaient trop occupé a faire ce qu’ils faisaient tout le temps pour remarquer les infimes changements. Ils ne remarquaient pas que mon cœur ne battait plus, ni ma respiration maitrisée pour calmer mon envie meurtrière. Je me sentais sale. Ce train ainsi que les gens a l’intérieur l’étaient alors pourquoi pas moi ? Le sol était jonché de papier, d’emballages, de mégots de cigarettes et j’en passe. Les proies du train étaient tachés et les petits rebord prés des sièges étaient noyé sous les chewing-gum. L’odeur était semblable à celle d’un cadavre en putréfaction ou d’un vestiaire après un match. Les sons étaient tous aussi désagréables et agressifs les uns que les autres, tantôt une musique venant d’un téléphone portable trop aigu et forte pour être appréciée - et aussi si peu travaillée - tantôt des paroles stupides et bien souvent sans utilité. Soudain une lumière me parvins de la fenêtre en face de moi: nous étions à l’extérieur. Le train ralentit puis un panneau « vert-galant » s’afficha sous mes yeux. Je m’avançais alors et fut comprimé par une foule difforme et compacte de scrapates.
    Une fois sortis de cette gare, je marchais jusqu’à un taxi et lui donna une adresse sur un morceau de papier. Je voyais le paysage défiler sous mes yeux, je ressentis alors une bouffée d’air frai ébouriffer mes cheveux puis fermais les yeux et savourais le plaisir du soleil doux sur ma peau: je remerciai intérieurement mon cher sorciers pour m’avoir protégé du soleil qui était autrefois mon ennemis.

    - Vous êtes arrivé, ça ferra…

    Je n’avais pas pris la peine de l’écouter et avait fait mine de chercher dans mes poches quand il se tourna vers moi:

    - c’est gratuit pour vous ! Dis-je

    Il répéta alors ma phrase et je descendis du taxi: une maison se trouvait en face de moi, elle n’était pas magnifique ni gigantesque mais elle ferait sans doute l’affaire et serait mieux protégé que n'importe quelle maison que je trouverais: merci la magie !

    Je poussais le petit portillon et entrai dans un minuscule jardin en comparaison à celui de mon enfance. Je sonnais alors à la porte et une femme brune m’ouvrit:

    - Bonjours je suis…

    - Je ne suis pas intéressée ! Répondit-la femme sur un ton définitif et froid.

    « Non mais quel culot ! »pensais-je. Mon pied bloqua alors la porte et je forçais pour laisser cette dernière ouverte.

    - Tu va ouvrir cette porte en grand…commençais-je tandis qu’elle s’exécutait et répétais mes paroles, et tu va me laisser entrer chez toi…ensuite tu va me laisser vivre ici pendant quelques temps car je suis ton ancêtre…tu sera cordiale et douce avec moi, tu ne laissera entrer personne tant que je ne t'aurais pas dis de le faire et jamais tu ne me manquera de respect compris…Marie c'est ça ?

    Son visage froid et aigre devint doux et chaleureux:

    - Oui ! Marie ! Marie Lawny ! [Repondit-elle en souriant

    J’allais surement me plaire ici !







BEHIND THE COMPUTER
▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀

  • Pseudo/Prénom : Vicky
  • Age :16ans
  • Comment avez-vous connu le forum?: je jouai Damon sur Harry Potter School
  • Quelques critique ou remarque constructive a faire sur le forum ? : le contexte est sympathique
  • Code règlement : OK

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lexie Van Allen
» AnthracitePrincess.
avatar

Messages : 711
Date d'inscription : 15/08/2011
Localisation : Richelieu
Age : 25

MessageSujet: Re: The Bad Vampire is Here ! Attention : Je mord ! ~ Damon William Stanford   Dim 18 Sep - 11:43

Bienvenue à toi Damon ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elodie Lee
Smile & Hope
avatar

Messages : 1225
Date d'inscription : 13/08/2011
Localisation : Euh... Quelque part?

MessageSujet: Re: The Bad Vampire is Here ! Attention : Je mord ! ~ Damon William Stanford   Dim 18 Sep - 13:07

Bienvenue cher... euh... Ancêtre? *pensée: ancêtre de la mauvaise branche... flûte alors, je vais encore me faire taper sur les doigts... Tant pis, on se débrouille avec ce qu'on a! On ne choisit pas sa famille et encore moins, les ancêtres*

Validé arrière, arrière, arrière, arrière, arrière, arrière, arrière, arrière, arrière, arrière, arrière, arrière tonton!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://world-of-shadow.forums-actifs.com
Damon Stanford
Sex,Blood & Bourbon
avatar

Messages : 169
Date d'inscription : 18/09/2011
Localisation : suivez les cadavres saignés à blanc...

MessageSujet: Re: The Bad Vampire is Here ! Attention : Je mord ! ~ Damon William Stanford   Dim 18 Sep - 14:49

merci Elodie...tonton suffira je pense =)
Tu va voir je suis sur qu'on va bien s'entendre, après tout dans notre histoire nous avons plein de points communs x)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elodie Lee
Smile & Hope
avatar

Messages : 1225
Date d'inscription : 13/08/2011
Localisation : Euh... Quelque part?

MessageSujet: Re: The Bad Vampire is Here ! Attention : Je mord ! ~ Damon William Stanford   Dim 18 Sep - 15:01

Je ne vois pas réellement ce qu'on a en commun mais, je serais ravie de vous... De faire votre connaissance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://world-of-shadow.forums-actifs.com
Sulpicia Vasilii
Play with me...
avatar

Messages : 952
Date d'inscription : 06/09/2011
Localisation : Mon âme est là, où mon corps n'est pas.

MessageSujet: Re: The Bad Vampire is Here ! Attention : Je mord ! ~ Damon William Stanford   Dim 18 Sep - 16:57

Bienvenue... Vampire de level A hein... *pensée: intéressant ça peut toujours servir.* Je suis sûre qu'on va bien s'entendre, après tout, je m'entendais bien avec ton frère *sourit*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Damon Stanford
Sex,Blood & Bourbon
avatar

Messages : 169
Date d'inscription : 18/09/2011
Localisation : suivez les cadavres saignés à blanc...

MessageSujet: Re: The Bad Vampire is Here ! Attention : Je mord ! ~ Damon William Stanford   Dim 18 Sep - 16:59

Tu ne m'aura pas Sulpicia ! Yann a peu être marché courut mais pas moi *sourit*

Merci pour la bienvenue =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sulpicia Vasilii
Play with me...
avatar

Messages : 952
Date d'inscription : 06/09/2011
Localisation : Mon âme est là, où mon corps n'est pas.

MessageSujet: Re: The Bad Vampire is Here ! Attention : Je mord ! ~ Damon William Stanford   Dim 18 Sep - 17:02

Nous verrons bien... J'ai toute l'éternité pour essayer après tout. *sourit*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carter Gadge
Miaou&Laught Electric Cat.
avatar

Messages : 59
Date d'inscription : 21/08/2011
Localisation : A Richelieu
Age : 25

MessageSujet: Re: The Bad Vampire is Here ! Attention : Je mord ! ~ Damon William Stanford   Lun 19 Sep - 19:19

Bienvenue Le Grand Méchant Loups Vampire xDD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: The Bad Vampire is Here ! Attention : Je mord ! ~ Damon William Stanford   

Revenir en haut Aller en bas
 
The Bad Vampire is Here ! Attention : Je mord ! ~ Damon William Stanford
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Début de soirée en milieu hostile ...
» [ Réunion familiale improvisée ]
» Un peu de repos... [P.V Kuzfo et attention il mord]
» Joueur cherche groupe D&D ou Vampire ou Exalted ou SW
» Cherche bannière vampire counts (Fantasy)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'école Richelieu :: Administration :: Présentations :: Validées-
Sauter vers: