AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Mauvaise journée? Non, mauvaise semaine... [PV: Florian Kean]

Aller en bas 
AuteurMessage
Rose-Mary Morwenna
Big Smile!
avatar

Messages : 43
Date d'inscription : 22/08/2011
Localisation : Où une farce est faisable
Age : 22

MessageSujet: Mauvaise journée? Non, mauvaise semaine... [PV: Florian Kean]   Dim 28 Oct - 8:25

Vous savez ce que c’est que passer un mauvais weekend ? Moi, oui. C’est la passé au fond de son lit, à broyer du noir sans arrêt en pensant qu’à une seule chose : au fait que ne veuille plus parler à la personne la plus importante à nos yeux… Je n’avais pas beaucoup mangé, sans doute qu’un seul dîner de mes deux jours, c’était tout. Le pire, c’était que je n’avais même pas à faim, je n’étais pas fatiguée alors que j’avais qu’à peine dormi… En fait, je n’avais pas dormi.

Mon reflet dans le miroir était à faire peur, j’étais aussi pâle qu’un fantôme, mes yeux étaient cernés d’un fin trait noir, et par je ne savais quel miracle, je n’avais aucune cerne. Mais ma peau contrastait avec mon crayon noir, ma robe gothique lolita, mon vernis, mon serre tête de la même couleur. Comparé aux jours habituels, j’étais méconnaissable, mais je me voyais très mal autrement, je ne voulais pas exprimer la joie et la bonne humeur dans mes vêtements de toutes les couleurs, mes chaussettes rayées roses et bleues…

Fixant une dernière fois mon image, je soupirais avant de descendre en bas. Ma mère en me voyant me fixa avec de grands yeux, mon père fit de même et mon frère lâcha sa tartine dans son bol de lait. Je ne dis rien, m’assis à ma place après avoir laissé ma valise devant la porte. Je me contentais d’un petit verre de lait pour le petit déjeuner sous le regard de toute ma famille. Ils ne disaient rien non plus, ils savaient quel chagrin me frappait et ne voulaient pas le commenter d’avantage, ils avaient tous essayé vendredi soir, la maison avait fini dans un sale était, toutes les ampoules avaient éclatés, les miroirs s’étaient fendus sous ma colère. D’apparence, je semblais certainement fragile, mais j’étais loin de l’être et mes pouvoirs explosaient sous mes émotions… Il m’arrivait de me faire peur à moi-même. Par chance, je ne m’énervais pas souvent, mais quand je le faisais ce n’était jamais beau à voir, et ça tout le monde le savait…

Le verre de lait était terminé, je me levais et posais dans l’évier avant d’aller chercher mes chaussures. Je pris une paire de bottes plates en cuir noir à lacet qui montaient jusqu’aux genoux, je m’assis dans l’escalier afin de les mettre tranquillement, ensuite je pris un long manteau noir qui était quasiment semblable à une cape. Je me postais devant la porte prévenir tout le monde que je partais toute seule aujourd’hui. Ils n’eurent pas le temps de me saluer que j’étais partie en claquant la porte de l’entrée… il était à peine sept heures.

J’eus le premier bus qui emmenait à l’école, c’était celui qui était vide… Ou presque. Il n’y avait presque personne qui se levait aussi tôt… Enfin très peu de personnes, on devait être quatre en tout dans le bus, et je me sentais un peu dévisagée, sauf que sur le coup, je m’en moquais un peu… Voir totalement. Je m’assis donc devant, tout prêt du chauffeur qui ne me connaissait puisque j’étais toujours dans le bus de son collègue alors il ne me regardait pas de travers.

Le trajet fut très silencieux… Personne ne parlait, et je n’étais pas la personne qui allait rombre ce silence. Lorsque nous fûmes arrivés, je descendis silencieusement du car pour aller à l’école. D’habitude, j’étais plus contente de revenir à Richelieu, c’était là que je faisais le plus de farces, c’était là que je revoyais tout le monde… Sauf que je ne voulais pas faire de blague et je ne voulais voir personne, et encore moins suivre les cours… Je soupirais et puis m’assis sur un banc dans un coin de la cour… J’avais encore mes valises avec moi, je ne voulais pas monter tout de suite. Dans moins coin, sous un arbre je voyais tous les allés et venus, il n’y avait pas grand monde qui me voyait par contre, et c’était très bien comme ça.

Soudainement, j’entendis un Rubin passé devant moi déclarant que ce n’était pas encore halloween. Un mauvais sourire se dessina alors sur mes lèvres… Je le fixai pendant un petit instant et à la place de sa tronche de cake, il avait une citrouille en guise de tête. Il hurla alors de frayeur et parti en courant, criant que j’étais devenue folle. Je voulais me faire discrète, et voila que cet abruti criait mon nom partout… Je soupirais d’agacement, toujours pas motivée à bouger… Le prochain qui viendrait m’embêter aurait le droit à un sort de silence et je le transformerait en crapea, comme le fait les sorcières dans les films de scrapates !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Florian Kean
Me, Have fun. Piss off !
avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 23/08/2011

MessageSujet: Re: Mauvaise journée? Non, mauvaise semaine... [PV: Florian Kean]   Dim 28 Oct - 21:29

Je crois réellement que je viens de passer l'un des pire week-end de ma vie... sans exagération... Passé plus de 48 heures a broyer du noir n'est pas ce que l'on peut rêver de mieux... J'aurais jamais pensé que j'étais capable de tirer la tronche aussi longtemps... Moi qui d'habitude est toujours de bonne humeur a enquiquiner les autres... J'étais bien loin de ça. Disons que en même temps... j'avais mes raisons... se faire larguer le vendredi soir à cause d'un truc qui n'est pas totalement ma faute n'étais pas le top... Fin bon j'étais bien décidé à ne pas laisser ça comme ça et a arranger les choses ! Il fallait juste trouvé la motivation, et l'occasion aussi... allez parler vois à une fille qui ne veut plus vous parler... Je risquerais de manger mais bon c'était pour la bonne cause...

Puis je ne voulais pas revivre le même genre de week-end, ça en était presque pathétique... Le vendredi soir ça avait été encore, j'avais passé ma soiré avec Alex qui avait été super sympa pour une fois... D'ailleurs elle ne m'avais pas fait ch*er du week-end, c'était le seul point positif en faite... Mais une fois que j'avais été de nouveau seul, je ne m'étais pas sentit bien... j'étais rester vraiment les deux jours seulement dans ma chambre et dans mon lit, a réfléchir... a ce que je pourrait lui dire... Au moins tout ça me donnait la preuve que je tenait réellement à elle... Je me demandais aussi comment elle vivait son week-end... Si elle faisait comme moi, ou si elle faisait comme si de rien n'étais... J'espérais aussi qu'elle aussi qu'elle ai réfléchie a tout ça, qu'elle c'était rendu compte que ce n'était pas de ma faute... Et que j'étais réellement et profondément désolé...

Ce lundi matin je m'étais donc levé avec peine... Je me sentais fébrile et fatigué surtout... J'avais comme l'impression de ressenti un manque, ou un vide en moi... Mais malheureusement ce n'était pas seulement qu'une impression... Je m'étais préparer et avait déjeuner avec l'esprit embrouiller, je me posait un tas de question, comment j'allais réagir et faire quand j'allais me trouver en face d'elle... J'étais pressé d'un côté d'y aller et de l'autre j'avais envi de rester chez moi... Car si elle me repoussait, je n'aimerais pas qu'on voit ma tristesse sur mon visage... et ça me ferait vraiment mal. Il fallait que je la convint de me croire ! Il n'y avait pas d'autre solution, ça prendra juste le temps que ça prendra... Mais une chose était sûre, c'était que je ne lâcherais pas comme ça, s'en même me défendre et la laisser partir comme ça, comme si de rien n'étais, comme si je ne la connaissais plus...

J'étais donc ensuite partit chercher ma valise avant de dire au revoir à mes parents, devant eux j'essayais de passer un minimum de bonne humeur... Ils n'étaient pas au courant... Leur dire n'aurait servi a rien, même si je pense qu'ils avaient très bien compris. Je quittais donc ensuite la maison, silencieux, avec Alex, et me dirigeais vers le bus qui nous emmènerais a Richelieu. Puis une fois dans celui-ci, j'eus l'impression que le trajet durait une éternité... Je ne parlais presque a personne, j'étais allé avec les gens avec qui je parle d'habitude, mais je n'avais pas réellement la tête a rigoler... Je restais focaliser sur une seule chose...

Une fois le bus arrivé, nous étions donc tous descendu, et tout le monde se dirigeaient vers le grand bâtiment où se trouvait les dortoirs, afin d'aller déposé les bagages. Je suivais donc le mouvement et nous traversâmes la cour pour y aller. Tout le monde parlaient, rigolaient, content de se retrouver, mais moi je n'avais pas encore vu la personne que je voulais retrouver... Une fois à l'intérieur, je montais directement jusqu'à dans ma chambre, où j'y déposais mon sac. Je laissais alors échapper un soupire et sortait pour aller dans le grand salon en attendant, car j'avais encore du temps.

Une fois dans celui-ci, je passais près d'un groupe de Rubin et entendit leur discussion, il parlait de... Rosy ? J'écoutais donc mieux et entendit que le gars c'était juste adressé à elle, et elle lui avait jeter un sort. Ah... Apparemment elle n'étais pas non plus de bonne humeur. Mais ce que je voulais savoir c'était où elle se trouvait. Il dit qu'ensuite que c'était parce qu'elle n'était pas comme tout les jours, elle était vêtue tout de noir et se trouvait seul assise sur un banc dans la cour. Je crois que je commençais à avoir la réponse a ma question, de comment elle avait vécu son week-end... Sur ces mots, je me dirigeais automatiquement vers la porte du grand salon pour allé dehors... J'allais profiter du temps qu'on avait avant de devoir aller en cours... Même si je ne savais toujours pas quoi lui dire...

Je descendit donc rapidement les escaliers, et une fois dans la cours, je la cherchais du regard. Il y avait déjà un peu plus de monde que tout a l'heure, j'allais avoir du mal... j'espérais qu'elle était toujours sur ce banc. Je fis donc le tour de la cours, lorsque je la trouvais enfin... du moins... Je crois... c'était difficile a dire, elle habillé toute en noir, ce n'était pas habituelle... Je fis donc un pas vers elle, mais m'arrêta aussi tôt, j'hésitais... C'était ridicule, mais j'avais un peu peur de ce qu'elle me dirais. Je pris ensuite une grande inspiration, et marchait d'un pas décidé vers elle ! Mais plus je m'approchais, plus mon allure ralentissais... J'arrivais sur le côté, ce qu'il faisait qu'elle ne m'avais pas encore vu. Vu son expression, elle n'avais vraiment pas du passer un très bon week-end... Une fois près de ce banc, je pris la parole...

- Salut... Lui dis-je timidement.

Je la vis ensuite tourner son visage vers moi et me lancer en regard noir... La voir ainsi n'arrangeais vraiment pas les chose en moi, elle était méconnaissable, habillé entièrement de noir et maquillé de la même teinte... Elle n'allais pas bien, et ça se sentait... ce qui faisait que je m'en voulais d'avantage... J'ouvrais ensuite la bouche, mais rien n'es sortait, je ne trouvais vraiment pas les mots... La connaissant elle n'entendrais rien de ce que je lui dirais... Elle ne réagit pas a ce que je disais et détourna simplement son regard de moi...

- Écoute je... J'aurais juste besoin qu'on discute un peu Rosy... S'il te plaît...

Je me préparais bien sûre qu'elle ne réponde pas ou même qu'elle m’envoie bouler... Mais j'espérais tout de même au fond qu'elle daigne bien accepter une simple discutions avec moi, c'est tout ce que je demandais pour le moment...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rose-Mary Morwenna
Big Smile!
avatar

Messages : 43
Date d'inscription : 22/08/2011
Localisation : Où une farce est faisable
Age : 22

MessageSujet: Re: Mauvaise journée? Non, mauvaise semaine... [PV: Florian Kean]   Jeu 1 Nov - 13:07

Ça allait être une très longue semaine… Je ne voulais vraiment pas y aller, j’aurais grandement préférer rester chez moi au fond de mon lit toute seule. Mes parents travaillaient, mon frère était à l’université : j’aurais eu la paix. Mais non, je devais aller en cours et ça me m’était hors de moi. Je ne voulais pas revoir Florian ou qui que ce soit. J’avais littéralement péter un câble pour avoir la paix vendredi soir, j’avais péter les plombs sans pouvoir me contrôler ou retenir mes paroles, ça avait été affreux… Je ne savais pas du tout comment faire les choses, j’étais complètement perdue.

Une part de moi voulait lui parler de nouveau et tout oublier, mais j’avais été blessée et réellement attristée par tout ce qui s’était passé avant le weekend, ce qui me poussait à ne plus lui parler, je ne pouvais quasiment pas le faire. Je savais pertinemment que si je me retrouverais en face de moi, je pleurerais de nouveau. J’avais l’impression qu’il ne m’était plus accessible, je n’avais plus le droit d’être avec lui. Aurélia avait réellement engendré une grande pagaille. Ce n‘était qu’une peste et une abrutie, elle avait semé discorder et doute…

L’histoire de Florian tenait debout, j’y avais longuement réfléchie pendant le weekend, sauf que si c’était un mensonge je serais d’avantage blessée et je ne pouvais pas le supporter, pas encore une fois… Je ne savais vraiment pas quoi faire, je voulais bien sûr retourner avec lui, mais si c’était pour que cette histoire recommence, ce n’était pas la peine. J’avais été si proche de lui, et maintenant j’avais vraiment l’impression qu’un grand fossé nous séparer, un fossé de larme et de méfiance. Je voulais le traverser malgré tout ce que ça couterait, mais si je pouvais éviter toutes ces souffrances, pourquoi ne pas le faire ? Et j’étais également dans une situation de grandes douleurs morales…

Je me surprenais réellement à penser de cette façon… Jamais en temps normal j’aurais des pensées aussi réfléchies et poser, mais en temps normal je ne portais pas beaucoup de noir, je souriais et sautillais partout. Aujourd’hui, j’avais l’impression d’être quelqu’un d’autre, j’avais perdu une partie de moi, la meilleure partie de mon âme dirons nous… Je m’étais rendue compte que j’avais quelque chose de nécessaire à mon bonheur, au moment où je l’avais perdu. Certes, j’avais toujours su que j’aimais Florian, que j’avais besoin de lui… Mais pas avec autant de force et de nécessité. Ça en était effrayant. Sans doute, était-ce ça la définition de l’amour… Cependant, ce n’était pas moi qui parlait ou pensait ainsi, j’avais vraiment l’impression que Rose-Mary Morwenna était partie et avait laissé là, son double triste, stupide, naïf et complètement amoureux de Florian Kean…

Et dire qu’au début, on se détestait… Cette situation était affolante, c’était entre notre première relation et celle qui précédait la dispute. J’étais amoureuse de lui, mais je le détestais en même temps… J’avais beaucoup de mal à gérer tout ça… Je soupirais et revins à la réalité. J’étais dans le cour de Richelieu, dans un petit coin où presque personne ne me voyait… Presque. Un Rubin stupide était venu me voir pour se moquer de moi… Il avait fini avec une tête de citrouille et était parti en courant comme une fille. Je n’étais pas d’humeur à m’amuser aujourd’hui, il avait intérêt à me lâcher ! Je savais que quiconque me chercherait aujourd’hui allait me trouver bien vite.

Tout le monde pensait que j’étais une petite sorcière insignifiante… Mais moi, je savais que dans mes mauvais jours je pouvais aller me mesurer à plus grand que moi et sortir de la bataille vivante. Florian devait également le savoir… Je me demandais même ce qu’il ignorait de moi… A cette pensée, je soupirais : il me manquait énormément… Sauf, qu’il n’était plus là pour moi, et ça parce que j’avais moi-même décidé que tout était terminé. Je ne savais pas si c’était une erreur ou non, mais c’était comme ça. A peine avais-je pensé à tout cela, que j’entendis un « salut », une voix familière à mon oreille et qui blessait mon cœur. Mon visage prit alors des traits durs, mon regard s’assombrit naturellement et je relevais mon visage vers Florian.

Il avait une mine aussi dépitée que la mienne, il avait lui aussi passé un mauvais weekend… Il avait lui aussi penser à tout ça ? Il s’en voulait ? Regrettait ? S’il était dans cet état, c’était qu’il était peu fier et voulait que ça s’arrange non ? Mais une voix au fond de moi, me rappelait de faire attention, que tout pourrait recommencer. Je ne savais pas quoi écouter… Mon conscient et la voix de mon inconscient. Les choses s’empirèrent au moment où il me dit qu’il voulait me parler… Je tournais alors la tête pour réfléchir… Je ne le savais pas, je ne savais pas ce que je voulais… Mais c’était évident, je voulais quelque chose…

- Je… Je ne sais pas… ça va sonner dans deux minutes on devrait y aller.

D’un geste de la main, je fis disparaître mes valises dans ma chambre par un sort et je me levais pour aller en classe. Je lui tournais rapidement le dos sentant mes larmes couler de nouveau sur mes joues comme je l’avais prédit… Du revers de la main, je séchais les quelques pleures qui avait glissé sur mes joues pour me diriger vers ma classe. Dans la salle, je partis m’installer au fond de la classe, à ma place… Je ne savais pas s’il allait s’installer à côté comme d’habitude, mais il avait le droit de faire ce qu’il voulait… je ne le ferais pas partir, il avait autant le droit que moi de s’asseoir là pour les deux heures d’étude des créatures magiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Florian Kean
Me, Have fun. Piss off !
avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 23/08/2011

MessageSujet: Re: Mauvaise journée? Non, mauvaise semaine... [PV: Florian Kean]   Mer 14 Nov - 19:42

Je m'étais enfin décidé à lui adresser la parole... J'avais mis un certains temps à me décider, mais j'avais finir par prendre mon courage a deux mais et aller lui parler. Même tout le week-end j'avais voulu l'appeler, mais je ne l'avais pas fait, sachant déjà qu'elle ne répondrait pas, et si jamais elle aurait répondu, j'aurais sûrement eut peur de ce qu'elle aurait pu me dire... D'un habituel fière, la je ne l'étais quasiment plus... d'ailleurs c'était limite je ne me reconnaissait plus depuis vendredi dernier... à faire et dire des choses stupides, ne réagir a rien et être presque pire qu'un dépressif... Je ne faisais et disait rien, mon sourire c'était envolé...

Sincèrement je n'aurais jamais pensé tenir autant à une personne, je ne savais même pas que c'était possible donc bon... Je savais très bien que je l'aimais, ça c'était sûre, mais je ne m'étais jamais posé la question de comment ça se passerait si jamais on venait comme là à se séparer, comment je réagirais. En même temps, je ne pensait pas que ça arriverait un jour de cette manière, et j'aurais même pensé que ça m'aurais fait beaucoup moins mal que cela... Je tenais réellement à elle. Et cela m'effrayais presque, généralement lorsqu'on se sépare de quelqu'un certes on est triste ou déçu, mais là, c'était différent... fin c'était vraiment comme si il me manquais quelque chose... En même temps, je passais presque tout mon temps avec elle, toute la semaine et la plus part des week-end, donc forcément, ça empirait les choses... Et me la savoir inaccessible me blessais beaucoup...

Puis maintenant qu'elle se trouvait ici en face de moi, dans la cours, je voulais lui dire tant de chose, mais mes lèvres restèrent close un moment... Un silence pesant nous envahissais, nous qui d'habitude avions tant de chose à nous dire, là c'était à peine si j'osais la regarder... Quand je m'étais approché et l'avait salué, j'avais senti son regard noir rempli de haine se poser sur moi, et dire qu'il y a à peine trois jours, se regard signifiait tout autre chose... Il était rempli de joie et de folie... ce que j'aimais tant.... Mais là tout avait disparue et tout cela par faute, du moins c'est ce que Rosy m'avait fait comprendre, et ce que je commençais à croire aussi... Maintenant je ne cherchais qu'a avoir son pardon et à retrouver son amour et surtout sa confiance pour moi, c'était les seuls choses qui m'importait aujourd'hui, qu'importe ce qu'il allait se passer d'autre dans cette école, je m'en fichais éperdument.

J'avais ensuite réussi à parler pour lui dire que j'avais vraiment besoin de juste le parler, que c'était tout ce que je lui demandais... Je lui demandais juste un peu de son temps pour pouvoir discuter de tout ça et mettre vraiment les choses au point, et être réellement sûre de ce qu'elle voulait... Si elle ne voulait toujours plus me parler et ne plus jamais me revoir... Si elle était vraiment sur de mettre un point final à tout cela... et si jamais ça serait le cas, je la laisserais alors tranquille... mais si j'arrivais à voir ne serais qu'un peut d'espoir je ne lâcherais rien. Mais Rosy mis un certains temps avant de me répondre, elle devait réfléchir, ne pas réellement savoir ce qu'elle voulait... Mais je pouvais comprendre que c'était aussi difficile pour elle. Puis elle me répondit d'une voix un peu hésitante en me disant qu'elle ne savait pas... Elle rajouta ensuite que la cloche aller sonner dans deux minutes, et que donc nous devrions y aller.

Je laissais alors échapper un soupir, elle n'avait pas répondu a ma question... Je ne savais pas si je pouvais lui parler ou non, et je ne voulais pas lui parler de tout cela si elle ne voulait pas, je n'allais pas la forcer. Elle fit alors disparaître ses valises, avant de se lever et de se diriger vers la salle de classe... Je la laissais alors partir avant moi, et pris le même chemin peut de temps après. En même temps, peut être que si elle ne faisait pas d'effort dans ce sens la, c'était peut être parce qu'elle ne voulais réellement plus de moi... Mais je ne pouvais pas affirmer ça comme ça, je devait lui demander et être certains. Je marchais donc d'un pas lent vers ma salle de classe pour prendre le temps de réfléchir a ce que je pourrais lui dire... Et aussi car je n'était pas motivé, je savais pertinemment que je ne pourrais pas suivre le cours dans cet état.

J'entrais donc dans les derniers dans la salle et vit qu'il restait soit ma place habituelle au fond de la classe à côté de Rosy, ou soit des places vers le devant... Je ne savais pas si elle serait d'accord pour que je m'installe à côté d'elle, mais si je ne le faisais pas, je ne pourrais pas lui parler. Je partit donc m'asseoir normalement, comme à chaque fois, à côté de Rosy sans rien dire. Nous allons avoir deux heures d'études de créatures magiques, ces cours était parfois intéressant, et parfois ne l'était pas, mais là dans tout les cas, il ne le serait pas pour moi, même si j'aimais bien ce prof et qu'il était sympa, mais bon... Le cour commença donc, et je prenais quelques notes rapidement sans réellement écouter, et sans parler non plus... Alors que d'habitude, durant ces cours, je discutait tout le long avec Rosy, et nous nous faisions d'ailleurs souvent remarquer... Mais bon ça nous faisait rire... Après peut être à peine un quart d'heure de court, je vis Rosy ne pas suivre le cours également, elle gribouillais sur son cahier, je soupirais alors, et pris ensuite discrètement la parole...

- Écoute... Tu ne m'a pas vraiment répondu tout à l'heure... Mais si tu veux pas me parler je comprend, mais moi en tout cas j'ai besoin de te parler, donc écoute moi juste au moins...

Je la regardais donc pour observer ses réactions, si elle allait me jeter un regard noir à nouveau ou non, je faisais attention à tout... Mais je l'a vit ni réagir ni me répondre, elle continuait de faire ce qu'elle faisait. Je prenais donc ça pour une sorte de oui étant donné qu'elle ne m'avait pas répondu non... Puis au pire elle m'arrêterais si elle en avait assez... Je laissais échapper un nouveau soupir et me mis donc à chuchoter encore pour éviter que le prof ne m'entende...

- Rosy je... j'y est réfléchie tout le week-end, j'ai vraiment pas arrêter de penser à tous ça... Mais franchement ça me fait sentir mal... puis y'a tout qui est embrouiller dans ma tête, j'ai l'impression de...

Je m'arrêtais alors de parler lorsque le prof se mit a me regarder avec insistance et me demanda d'arrêter de parler... J'allais avoir du mal a lui parler si il ne me laissais pas faire... J'attendis alors encore un peu, puis repris ma phrase où je l'avais laisser...

- J'ai l'impression de ne pas savoir ce que tu veux vraiment... J'ai besoin d'être sûre... Puis tu le sait déjà que je regrette énormément tout ce qui c'est passé... J'aimerais bien que tu me parle juste...

J'attendais à nouveau de voir au moins une réaction avant de poursuivre, au moins avoir un indice pour savoir si j'étais sur la bonne voie ou non, si je pouvais espérer continuer ou non... Le mieux pour ça serait qu'elle daigne me parler...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rose-Mary Morwenna
Big Smile!
avatar

Messages : 43
Date d'inscription : 22/08/2011
Localisation : Où une farce est faisable
Age : 22

MessageSujet: Re: Mauvaise journée? Non, mauvaise semaine... [PV: Florian Kean]   Dim 18 Nov - 13:53

A peine lui avais-je répondu que je partis précipitamment. Je sentais les larmes me monter aux yeux et je les chassais rapidement pour que personne ne les vois. Florian m’avait énormément blessée vendredi dernier, mais il semblait regretter ses actes ou… Les actes d’Aurélia. Je savais que si je lui mettais la main dessus, elle allait se voir refaire le portrait. Je la détestais énormément, et là c’était encore pire… Je n’étais pas très violente en règle générale, j’étais farceuse mais pacifiste… Maintenant, si je pouvais tuer la pauvre poire, je le ferais sans aucun regret.

Disons, qu’il y a peste et peste : il y a moi, et il y a Aurélia… Ce n’est pas la même chose. J’étais gentille mais chiante, Aurélia était méchante et garce… Dans n’importe quel cas, je préférais mon cas. Elle avait toujours voulu que Florian et moi rompions, parce qu’elle était amoureuse de lui, je ne pensais pas qu’elle y parviendrait un jour. Je pensais sincèrement que ma relation avec Florian était plus forte que cette fille stupide et insignifiante… Je m’étais trompée sur toute la ligne. Mais c’était sûr qu’elle ne perdait rien pour attendre, je lui en ferais voir de toutes les couleurs et ça, dès que je le pourrais !

J’arrivais enfin devant la classe, ça devait bien être la première fois que j’arrivais avant tout le monde, enfin presque. Il y avait déjà quelques élèves qui étaient présents devant la classe : les meilleures élèves et puis quelques vampires qui devaient venir à l’école tôt à cause du Soleil ou par ennui. Pourtant, une fois la porte ouverte je ne m’installais pas à une autre place qu’était la mienne, j’y retournais naturellement, après tout : c’était ma place celle du fond. Et comme je ne comptais pas suivre le cours, il fallait que je reste dans le fond pour ne pas me faire disputer. Je passais déjà une mauvaise journée, je ne voulais pas en rajouter une couche. Pour ce qui était de Florian, il pouvait aller là où il voulait je m’en moquais. Rien n’allait m’obliger à lui parler, donc il pouvait venir à côté de moi.

A son arrivée, il ne restait plus qu’une place devant ou celle à mes côtés, et ce fut à cette place qu’il vint. Je ne fis pas plus attention à lui, je le laissais poser ses affaires après les avoir sorti de son sac pendant que madame Legaly parlait de ce que nous allions faire aujourd’hui. J’ouvris mon cahier et pris mon stylo noir pour faire des petits dessins : étoile, carré, triangle, petite boucle. En fait, les gribouillis que tous les élèves faisaient quand ils s’ennuyaient en cours. La voix de mon professeur n’était qu’un fond de petites paroles qui ne voulait rien dire à mon oreille. J’étais beaucoup trop dans mes pensées pour l’entendre. Ma main dessinait toute seule, pendant que les réflexions se bousculaient dans ma tête : je voulais parler à Florian qui était à côté de moi… Mais ma bouche ne laissait sortir aucun son.

Après quinze minutes de cours, qui me semblèrent durer des heures et des heures, Florian commença à parler. Il déclara que je n’avais pas répondu à sa question qu’il m’avait posée dans la cour, il ne m’obligeait pas à parler, il voulait simplement que je l’écoute. Et bien, qu’il parle. Je ne changeais pas d’attitude, je continuais de faire ce que je faisais, il prendra cette réaction comme la réponse qu’il voulait… Il le prit pour un « oui ». Il expliqua alors qu’il avait réfléchi à notre situation tout le weekend, il se sentait mal et il avait l’impression de ne pas savoir ce que je voulais. Il désirait être sûr de tout ce qui arrivait, et me répéta qu’il regrettait me demandant de parler.

A me dire ça, j’avais l’impression qu’il pensait que je me sentais bien, que moi je n’avais pas pensé à tout ça durant tout le weekend… Et au départ, il avait dit que je devais que l’écouter… Je n’étais pas obligée de parler : il fallait savoir ce qu’il voulait. Mais pour le reste, il n’avait pas tord, même moi je ne savais pas ce que je voulais. J’avais surtout peur de ce que je désirais réellement… Je ne savais pas réellement s’il me mentait ou pas… Enfin, il avait réellement l’air de regretter et de s’en vouloir. Je pensais à tout ça et je vis une larme s’abattre sur mon cahier.

Je croisais les bras pour y poser ma tête et me mettre à pleurer le plus silencieusement possible. En plus d’être la victime de tristesse, j’étais également fatiguée alors je pleurais encore plus facilement. Florian ne m’aidait en rien. Quand on rompait avec quelqu’un, on n’était pas censé passer à autre chose ? Parce que moi, je n’y arrivais pas du tout… Je ne pensais qu’à lui, mais aussi à ce qu’il avait fait… Ou ce qu’Aurélia avait fait.

Je me retrouvais un peu au pied du mur… Je pleurais à chaudes larmes et je n’arrivais pas à aligner un mot devant l’autre pour formuler une phrase potable. J’essayais de réfléchir à une phrase à lui dire, une réponse à lui apporter mais une seule phrase me brûlait les lèvres, une seule phrase était évidente et facile à dire : Je t’aime. Mais pouvais-je me permettre de le lui dire maintenant alors que je doutais de lui ? Je tentais alors de me calmer rapidement…

Une fois que mes larmes cessèrent de couler, je relevais le visage et fouillai dans mon sac pour trouver un paquet de mouchoir. Je séchais mes joues et puis me mouchais. Personne mis à part Florian n’avait l’air d’avoir remarqué ma petite crise de larmes. Je me tournais alors vers lui, les yeux rougis par les pleurs, mais sans colère et sans haine… J’étais juste triste, abattue et perdue. Sans doute aussi perdue que lui l’était…

- Je ne sais pas ce que je veux Florian… Mais je ne veux pas que cette histoire recommence, c’est tout. Répondis-je d’une voix brisée.

Jamais je n’avais été dans un tel état… Tout le monde est triste de tems en temps. Mais avant, quand j’étais triste je parlais à Florian et il me consolait… Là, il était le sujet de ma tristesse ce qui était très étrange. On se disputait de temps en temps, comme tout couple, mais on se réconciliait dans la journée qui suivait la dispute, si ce n’était pas le quart d’heure qui suivait… Là, on avait passé un weekend sans se parler, et pourtant je n’avais pas cessé de penser à lui. Et puis une question me vint soudainement à l’esprit. Je regardais alors mon ex petit copain avec l’air sérieux :

- Pourquoi tu fais tellement d’effort pour que je te reparle ? Avant, tu sortais avec une fille différente chaque semaine et ça ne te dérangeait pas de rompre. Pourquoi, c’est différent avec moi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Florian Kean
Me, Have fun. Piss off !
avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 23/08/2011

MessageSujet: Re: Mauvaise journée? Non, mauvaise semaine... [PV: Florian Kean]   Mar 20 Nov - 19:33

J'aurais quand même penser ce genre de situation un peu plus simple... du moins un peu moins compliqué... J'avais du mal a lui parler, et quant bien même j'y arrivais, le dialogue était également assez complexe... Je voulais lui parler, mais malheureusement pour moi, elle n'avait pas tellement l'air de cette avis. Elle ne savait pas apparemment, mais ce n'étais pas ça qui allait m'avancer et m'aider moi... Ce que j'avais besoin à lors d'aujourd'hui, c'était des informations concrète et réel. Mais elle n'avait pas l'air d'être prête a m'en donner... Vu comment c'était partit, j'allais devoir me débrouiller tout seul pour daigner la faire parler... Mais bon cela était en quelque sorte ma faute...

Si seulement je faisait attention a ce que je faisait, et si seulement je l'avait envoyé bouler correctement au lieu de la laisser me parler... D'ailleurs je n'osais même pas imaginer le moment quand Rosy ou moi allons croiser cette Aurélia, à mon avis, ce serait épique... Puis une fois rentrer dans la classe, je m'étais donc installer à ma place habituelle, soit celle à côté de Rosy, afin de pouvoir lui parler, du moins la faire écouter ce que j'avais à lui dire... J'avais mis un certains temps avant de réussir à me lancer à engager la conversation, mais j'avais fini par le faire. J'avais commencer par lui expliquer mes intentions, que je ne voulais pas forcément qu'elle ne me parle, mais surtout qu'elle m'écoute, et apparemment, elle n'avait pas l'air contre non plus. J'avais donc poursuivis mes explications, en lui faisant part de ce que je ressentait dans cette situation, et que je n'avais cesser d'y penser... Ce qui était parfaitement vrai. J'étais également assez confus, et elle en avait l'air aussi. Je m'étais donc ensuite excuser une énième fois, espérant toujours qu'elle entende mes paroles...

Après que j'eus finis de parler, je laisser toujours mon regard sur Rosy, afin d'observer ses réactions... J'entendais alors n'importe quoi, un signe juste, et au mieux une parole... Mais je n'eus pas réellement ce que j'espérais, même plutôt le contraire d'ailleurs... Je la vis croiser les bras sur la table, afin d'y poser sa tête... J'entendis ensuite ce qui pouvait ressembler à des pleurs... Ce qui n'arrangea en rien la culpabilité qui me rongeais déjà assez comme ça à mon goût... Je détournais le regard afin de regarder devant moi et de ne pas la regarder pleurer. Disons que c'était une chose que je n'aimais pas forcément, voir les gens tristes, surtout quand ces personnes font partis des gens que vous aimez.

J'attendais alors toujours, voir si elle allait se calmer et peut être me répondre... Je regarder de temps en temps autour de nous voir si quelqu'un nous regardait, mais personne heureusement. J'avais l'impression d'avoir dit quelque chose de mal pour qu'elle réagisse de cette manière là, alors que j'avais simplement dit ce que je pensait, et que je regrettait, je commençais à avoir un peu de mal à comprendre tout cela... Je commençais a me sentir perdu... Je l'a vis donc ensuite réussir à se calmer, puis prendre un mouchoir afin de sécher ses larmes. Je préférais ne rien dire pour le moment, pour éviter de dire quelque chose qui ne fallait pas, et risquer de la faire pleurer a nouveau, je savais que cette séparation, que j’espérais temporaire, l'avait fait souffrir, mais pas à se point.

Elle tourna ensuite son visage vers moi, et ces yeux rouge qui montrait encore qu'elle avait pleurer m'en faisait mal au cœur... J'étais attentif à tout ce qu'elle pourrait me dire. Elle me répondit donc simplement qu'elle ne savait pas ce qu'elle voulait... Mais la seule chose qu'elle savait c'est qu'elle ne voulait pas que cette histoire recommence. Pour ça j'étais bien évidemment tout à fait d'accord avec elle... Mais le fait qu'elle ne sache pas n'était pas totalement négatif pour moi... ça voulait dire qu'au fond d'elle, elle ne voulait pas être séparer de moi. Il fallait juste que je sache comment faire pour que cette partie prenne le dessus sur celle qui ne veut plus voir ni m'entendre. Elle me posa ensuite la question, la question a laquelle je ne devait surtout pas me tromper, et qui pourrait sans doute décider de notre sort futur. Elle m'avait demander avec un air des plus sérieux, pourquoi est-ce que je faisait autant d'effort pour qu'elle me reparle. En quoi qu'avant, je sortait souvent avec des filles différentes, et ça ne me dérangeais pas le moindre du monde de rompre avec elle. Elle me demanda donc pourquoi c'était différent avec elle... Elle n'avait tord en rien dans ce qu'elle disait, c'était la vérité. Pourtant la réponse était clair dans ma tête, mais l'expliquer n'était pas si simple... C'était parce que je l'aimais, mais c'était trop simple pour ce genre de question... Elle était à la fois ma meilleur amie et ma petite amie, elle représentait donc beaucoup pour moi. C'était avec elle que je partageais le plus de chose, et qui je me confiais toujours, sauf pour ce cas-ci bien évidemment... Je regardais donc Rosy, afin de tenter de lui répondre.

- Je ne saurais pas trop quoi te répondre... parce que même moi je ne sait pas totalement... Je ne saurais pas te dire pourquoi avec toi c'est différent, mais ça l'est... Ni te dire pourquoi je tient t'en que ça a que tu me reparle, mais j'y tient énormément. Et je ne saurais pas te dire pourquoi je t'aime, tellement il y a de raison... Il a trop de chose que je ne pourrait pas t'expliquer, mais qui sont présente...

Je pensais réellement tout ce que je disais, et j'espérais vraiment qu'elle entende raison et qu'elle y croie également, mais juste qu'elle y réfléchisse me suffirais. J'imaginais bien qu'elle allait sûrement avoir besoin un peu temps pour y penser, mais bon, je croisais toujours les doigts. D'ailleurs ce qu'elle m'avait demandé me faisait un peu réfléchir... Pourquoi est-ce que j'y tenait autant... J'imaginais que c'était le genre de question que beaucoup se posait quand ils aiment, mais sans savoir à quel point. Car c'est vrai que je n'y avait jamais réellement penser... Combien je l'aimais. Mais à en croire ce que je faisait, ça devait déjà être pas mal pour moi, qui, comme elle dit, était sortit avec pas mal de personne avant. Je poursuivis donc :

- Ce que je veux vraiment moi, c'est que tu puisse me pardonner... Je ne te demanderais pas après de ça de me pardonner pour que tu veuille retourner avec moi, car ça c'est a toi d'en décider, même si tu sait ce que je pense, mais juste me pardonner, et me reparler... J'ai au moins besoins de toi pour ça...

C'était le minimum que je désirais, car elle était la personne avec qui je parlais le plus et restait le plus, donc si du jour au lendemain je ne lui parlait plus jamais, cela m'embêterais beaucoup... Mais bon bien sûre j’espérais plus, j'attendais donc avec impatiente ce qu'elle allait répondre à cela...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rose-Mary Morwenna
Big Smile!
avatar

Messages : 43
Date d'inscription : 22/08/2011
Localisation : Où une farce est faisable
Age : 22

MessageSujet: Re: Mauvaise journée? Non, mauvaise semaine... [PV: Florian Kean]   Sam 8 Déc - 21:00

La tête posée dans mes bras croisés sur le bureau, je pleurais avec des larmes silencieuses. Je ne désirais pas attirer l’attention avec mes pleurs. On me connaissait comme la pile électrique, souriante et pleine de joie de vivre. Sauf que depuis vendredi soir, j’avais perdu tout ça, mais j’avais également perdu la personne qui m’était la plus chère. C’est lorsque nous perdons quelque chose, que nous nous rendons compte à quel point on y tient. Mais j’avais toujours sur que Florian était quelqu’un dont j’avais besoin et à qui je tenais énormément. Je passais chaque jour avec lui, dès que nous en avions l’occasion nous sortions ensemble : cinéma, disneyland, astérix et tout autre. Mais maintenant, c’était sans doute révolu. Je repensais à tous nos bons souvenirs ensemble, il y en avait tellement et ils étaient tous chers à mon cœur. Mais maintenant, tout mon petit monde s’écroulait violemment, il était mon monde et il venait de le quitter avec brutalité.

Malgré toute cette tristesse, je réussis à arrêter de pleurer. Je fouillais dans mon sac pour trouver un mouchoir et me mouchait doucement. Je me tournais alors vers mon ex-petit copain pour lui dire que je ne savais absolument pas ce que je voulais, mis à part le fait que ne voulait pas que cette histoire recommence, que ça soit avec lui ou un autre. Je voulais bien évidemment retourner avec lui, mais j’avais bien trop peur que cette histoire recommence, qu’une nouvelle histoire comme celle qui nous touchait se reproduise. Jamais une telle tristesse ne m’avait envahie, jamais je n’avais été dans un état tel que celui-ci… Je ne me reconnaissais plus, et même ceux qui m’entouraient ne devait pas me reconnaître. Si mentalement ça n’allait pas, physiquement ce n’était pas ça non plus : j’étais habillée de noire et je n’avais pas dormi ce weekend, j’étais fatiguée et j’en avais mare. Je n’avais pas voulu aller à Richelieu mais j’y avais été obligée. Je voulais éviter Florian et la situation actuelle, sauf que je ne le pouvais pas…

Ensuite, plus sérieuse que jamais, je lui demandai pourquoi il faisait tellement d’effort pour me récupérer, avant il changeait de petite amie comme de chemise. Je voulais savoir pourquoi c’était si différent avec moi. Pour il voulait tellement que je lui parle de nouveau. Il ne répondit pas immédiatement, mais sa réponse venant je le sentis aussi perdu que moi. Il n’avait pas de réponse à mes questions, il ne savait pas le pourquoi de certaine chose… Mais il dit qu’il m’aimait et ça me réchauffait un peu le cœur. Sauf que… Combien de temps ça allait durer ? Il rajouta ensuite qu’il voulait surtout que je lui pardonne, que lui parle de nouveau… Il ne m’obligeait pas à sortir de nouveau avec lui… Il voulait juste, que je lui parle… Je ne savais pas quoi répondre…

- Laisse moi du temps Florian… J’ai besoin de temps…

Je devais réfléchir à tout ça posée et calme, sans lui... Tout le temps qui s’écoula entre ce moment et la récré fut plongé dans un profond silence entre nous. Pendant le cours, je réfléchis à toute cette histoire et je tournais en rond, je jetais parfois des coups d’œil à Florian qui semblait tellement fatiguée… Je ne dis rien à ce sujet et laisses les minutes défilées jusqu’à l’heure de la pause. La cloche sonna la fin du cours, je rangeais mes affaires dans mon sac et sortis de la classe sans attendre Florian. Dans la cour, je pris une grande bouffée d’air frais… Je cherchais ensuite Lexie du regard pour me réfugier à ses cotés, mais je ne la trouvais pas… Mais ce n’était pas de cas d’Aurélia que je trouvais… Je m’avançais d’un pas énergique vers elle.

-Toi ! J’espère que t’es fière de ton coup foireux !

Soudainement, toute la tristesse s’était évanouie. J’étais en colère, rageuse et haineuse. Je la détestais plus que tout au monde. Sans elle, toute cette histoire n’aurait pas eu lieu, sans elle je ne serais pas comme ça. Tout ça, c’était de sa faute à elle, ce n’était qu’une petite s*lope ! Elle méritait bien une bonne leçon ! Elle allait m’entendre ! Elle avait un certain sourire ravie sur les lèvres devant ses amis… Sauf que ça n’allait pas faire l’en feu !

Levant la main, je refermais mes doigts vers ma paume en lançant un sort qui l’empêcherait d’ouvrir la bouche. Je la fixai ensuite longuement et lui infligeai une effroyable migraine. Personne mis à part ma famille, Lexie et Florian ne savaient que j’avais un mauvais fond dans mes mauvais jours, j’étais moi-même dangereuse quand on m’énervait de trop. Je savais être aussi impitoyable que Lexie quand ça n’allait pas. D’un simple geste, j’empêchais ceux qui voulaient aider Aurélia d’un petit champ de force. Ce n’était un bouclier comparable à ceux d’Alex Kean, mais ça en était un petit… J’étais entrain de lancer trois sorts en même temps, chose que je ne faisais que rarement… Aurélia avait droit à mes pires foudres. Elle avait fini à genoux, mains posées sur sa tête incapable d’hurler malgré la douleur. J’étais presque satisfaite de ce que je faisais. Ce n’était pas mon vrai moi, mais ça faisait tellement de bien…

Je ne savais pas depuis combien de temps j’avais fait ça, mais je savais que j’étais entrain de me donner en spectacle. Il y avait une certaine foule autour de nous. Mais elle n’était pas très grande car notre conflit ne faisait pas de bruit puisqu’elle ne criait pas. Je sentis ensuite une goute de sang parler de mon nez… J’arrêtais tous les sorts en même temps avant d’envoyer d’un geste de la main Aurélia contre un banc. Je me faufilais entre tout le monde pour aller aux toilettes. Je saignais du nez comme il se le devait… En même temps, je n’avais pas été de main morte avec l’autre sorcière…

Maintenant que ma colère s’était atténuée, j’étais de nouveau prise d’une grande tristesse… Ce que j’avais fait n’avait servi à rien, mis à part me défouler. Mes actes n’allaient rien changer, tout serait comme avant… Au moins, maintenant on savait qu’il ne fallait pas trop me chercher. Entrant dans les toilettes, je nettoyais le sang que j’avais sur le visage. Le sang avait arrêté de coulé et j’étais un peu pâle. Je n’aurais pas dû jeter trois sorts en même temps : tant pis. Je sortis et me retrouvais face à Florian…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Florian Kean
Me, Have fun. Piss off !
avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 23/08/2011

MessageSujet: Re: Mauvaise journée? Non, mauvaise semaine... [PV: Florian Kean]   Mer 19 Déc - 18:01

Pourquoi est-ce que certains jour la vie était si compliquée ? Je ne demandais pas grand chose, rien excessif, ou de physiquement impossible. La seule chose que je voulais au jour d'aujourd'hui c'était que tout ce passe bien avec Rosy, que les choses s'arrange. Et jusqu'à vendredi dernier je pensais que c'était simple, que rien ne pourrait interrompre notre bonheur, mais il fallait croire que si... Ne jamais croire une situation parfaite, sinon cela fait encore plus mal quand on prend consciente qu'en réalité elle ne tient qu'à un fil... Au moins ça aura fait comprendre que l'amour n'est pas une valeur sûre, on peut jamais prévoir à l'avance ce qu'il va se passer, c'est ça se passe et c'est tout. Il n'y a rien de simple la dedans. Mais bon j'étais quelqu'un de tenace et qui ne lâchait pas au premier coup, il fallait bien plus que ça pour m'abattre et me faire lâcher prise...

J'essayais donc tant bien que mal de discuter de tout cela avec Rosy durant l'heure de cours. Mais pareil, ça c'était révélé plus compliqué que prévu, étant donné que elle, ne parlait pas tant que ça. Je faisais vraiment tout les effort possible pour qu'elle daigne bien me revenir... Mais ça ne faisait qu’aggraver les choses et la faisait même pleurer... Au moins cela m'avait fait prendre conscience que ce que j'avais fait l'avait vraiment fait souffrir, et donc, la voir dans cet état là me faisait d'autant plus souffrir et me faisait encore plus culpabiliser. Le problème était qu'elle ne savait pas ce qu'elle voulait, donc j'aurais un peu de mal a moi savoir quoi faire pour me faire pardonner... Puis cette situation me faisait beaucoup réfléchir, elle m'avait posé une question que je ne m'étais jamais réellement posé, celle de pourquoi je tenais autant à elle... J'avais mis un certains temps un répondre, puis je lui avait tout simplement dit ce que je pensais et ressentais réellement pour elle, tout en espérant qu'elle veuille bien y croire...

Je lui avait donc expliquer à ma manière comment je l'aimais, j'avais tenter d'expliquer mes sentiments, mais ça c'était avérer assez difficile à raconter... Car généralement c'est plus le genre de chose qu'on garde pour soit, et que donc seul nous est censé comprendre. Mais ce que je tenais surtout, c'était de ne pas la perdre, je ne lui demandais pas non plus de bien vouloir ressortir avec moi, même si c'est ce que moi je voulais... Je voulais juste qu'elle me pardonne et m'adresse à nouveau la parole, rien de plus... Car même si vivre sans son amour serait compliqué, il serait tout de même vivable, mais vivre sans elle, sans jamais lui reparler, cela serait vraiment difficile... Mais elle mit également un certains temps avant de répondre... mais ce ne fut a nouveau pas la réponse attendu, elle ne savait pas, elle avait encore besoin de temps... Ce que je comprenais en soit parfaitement, je n'allais pas l'obliger à me répondre tout de suite, même si j'aimerais beaucoup.

- Bien sûre... Dit moi si à un moment tu veux en parler...

Mais c'était ce que je voulais, qu'elle y réfléchisse tranquillement et à tête reposé, il y avait plus de chance qu'elle prenne conscience de tout ce que je lui avait dit... J'attendrais alors le moment où elle aura pris une décision ou qu'elle aura de moi pour en parler. J'étais donc rester tout le reste de l'heure silencieux, et le temps m'avait rarement paru passé aussi lentement... Je n'écoutais à peine qu'à moitié le cour, et encore... Mon esprit était rempli de toute ces réflexion à ce sujet... Je n'arrivais à penser a rien d'autre. Je regardais de temps à autres rapidement et discrètement Rosy pour voir comment elle allait, je m’inquiétais pour elle... Je dormais à moitié, lorsque j'entendis la cloche retentir se qui me réveilla. Je pris donc le temps de ranger mes affaires, car je n'étais pas pressé, je n'avais rien d'autre a faire... Je vis Rosy quant à elle les ranger rapidement et presque s'enfuir de la classe. Je laissais alors échapper un soupire, avant de me lever d'un air peut motivé, et de sortir de la classe avec d'autres amis...

Une fois dans la cour, nous étions rester dans un coin à discuter comme souvent, du moins... Ils discutaient, moi je restais silencieux, le regard vague... Je regardais tout autour de moi, chaque personne, tout en étant toujours dans mes pensées... A ce moment j'aurais préféré être avec Rosy, ça présence me manquait déjà... Et en regardant un peu partout, mon regard tomba sur elle, mais... Je la vis avec Aurélia... Oh oh... ça ne sentait pas bon ça... D'où j'étais je ne pouvais bien sûre rien entendre, et je ne voyais pas grand chose. Mais je pouvais bien comprendre que Rosy était très en colère et Aurélia satisfaite, c'est tout à fait ce qu'elle cherchait à faire et elle l'avait... Elle voulait nous énerver et nous monter l'un contre l'autre, et elle devait jubiler intérieurement en voyant Rosy en rogne à se point...

Elle ne devrait pas faire ça, du moins pas maintenant... Je la vis faire des gestes, mais je ne comprenais pas ce qu'elle faisait exactement... Un de mes amis me fit alors sortit de mes pensées en passant sa main devant mes yeux, ce qui me fit quitter Rosy du regard pour le regarder lui. Il me dit ensuite que je devais arrêter de penser à elle et que maintenant c'était du passer... Il rajouta en souriant que je devais passé à autre chose... Je le regardais alors d'un air peu aimable et il détourna ensuite son regard pour reprendre sa discussion avec les autre cas. Nan mais je fait ce que je veux oui... si je n'ai pas envi de passer à autre chose je ne le fait pas.

Je retourna alors ensuite mon regard vers elle, et je voyais Aurélia a genoux par terre, les mains sur la tête, et Rosy qui la regardais fixement... Mais qu'est ce qu'elle faisait, ce n'était pas une bonne idée, elle pourrait s'attirer des problèmes... Je vis également une petite foule se former autour d'eux. Ça devait commencer à devenir important... Je laissais alors mes amis en plan, et partit en direction du regroupement de personne... Et une fois arrivé, j'essayais de me faufiler à travers la foule de gens, et quand j'y était parvenue, je vis simplement Aurélia se faire envoyer contre en bas, et Rosy partir dans l'autre sens dos à moi. Aurélia n'avait pas l'air bien vu la tête qu'elle faisait, elle avait du avoir mal... Elle souriait moins maintenant. Au fond de moi, ça me faisait plaisir de l'avoir ainsi, elle l'avait bien chercher ! Mais je savais que faire ça pourrait être chose risqué, elle pourrait se plaindre et Rosy pourrait avoir des problème vu le nombre de témoins...

Je sortit ensuite du groupe pour suivre Rosy que j'avais vu partir au toilette, je devais lui parler et voir comment elle allait. J'attendis alors devant la porte de celle-ci, qu'elle sorte. Peu de temps après, elle sortit, et je me retrouvais alors face à elle, je la regardais, j'ouvris alors la bouche pour lui dire quelque chose mais je remarquais qu'elle était encore plus pâle que tout à l'heure, qu'avait-elle fait encore... Je dit alors autre chose.

- Euh... ça va aller ?


Elle n'avait pas l'air dans son assiette... Elle avait du forcer sur la magie, avec ce que j'avais vu, elle devait vraiment être en colère, et l'avait utilisé à tord... Ce qui pouvais être dangereux. Et je ne voulais pas qu'elle se mette en danger pour elle, elle n'en valait pas la peine... Elle m'avait alors répondu d'un simple hochement de tête, je n'étais pas grandement convaincu m'enfin bon... Je poursuivis alors sur ce que je voulais lui dire de base.

- Tu sait... je pense que tu devrait pas faire ça... je veux dire, c'est tout ce qu'elle cherche à te voir énerver comme ça... et ça l'a met à son avantage, elle peut te causer des problèmes après... ça serait dommage que ça soit toi qui prenne au lieu d'elle... Tu devrait faire attention...

Je voulais simplement la mettre en garde, qu'elle réfléchisse bien avant de faire quoi que se soit et qu'elle ne fasse rien sur un coup de tête qui pourrait lui attirer des ennuies... Je la connaissais, je savais très bien qu'elle était capable de trouver un moyen de se venger et de se défouler sans attirer les foules et prendre des risques. J'avoue que même moi j'en mourrais d'envie d'aller la voir et de lui dire ses quatre vérité en face et de lui régler son compte, mais je savais que c'était une mauvaise idée, et que je devais me contenir, elle n'attendais que ça, qu'on craque... Et je ne voulais pas lui faire ce plaisir, cette jouissance d'avoir réussi ce qu'elle voulait faire... Je regardais à nouveau Rosy afin de poursuivre ma phrase.

- Même si perso je trouve que t'a bien fait et qu'elle l'a bien mériter... Mais t'épuise pas non plus comme tu as fait là...

J'étais obligé de faire attention à elle, et de m'inquiéter, c'était plus fort que moi, je ne pouvais pas du jour au lendemain ne plus m'intéresser et ne plus prendre part à ce qu'elle faisait... Déjà je trouvais que je faisais beaucoup pour ne plus m'impliquer dans sa vie. Je mourrais d'envie de la prendre dans mes bras mais je ne le faisait pas, je ne pouvais pas... Elle eut alors à peine le temps de me répondre, que nous entendions à nouveau la cloche sonner la reprise des cours...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rose-Mary Morwenna
Big Smile!
avatar

Messages : 43
Date d'inscription : 22/08/2011
Localisation : Où une farce est faisable
Age : 22

MessageSujet: Re: Mauvaise journée? Non, mauvaise semaine... [PV: Florian Kean]   Mer 26 Déc - 13:07

Oui, c’était ce dont j’avais besoin : du temps. Je ne pouvais prendre aucune réponse à la légère. Je devais vraiment réfléchir de façon posé et tout ce qui s’en suit… Mais comment savoir les risques que ça engendrait ? Comment savoir si je ferais le bon choix ou pas ? Je savais en tout cas que j’avais réellement besoin de Florian… J’étais tout le temps avec lui, nous faisions tout ensemble. Il était mon petit ami, il était mon meilleur ami, il était mon frère, il était mon confident… Il était absolument tout pour moi, mais il me blessait… Et tout ça, à cause d’Aurélia… Je savais que si je la croisais, elle allait en baver ! Je la détestais réellement, elle me cassait les pieds, elle me saoulait ! Si j’étais dans mon état général triste, je lui vouais un réel sentiment de haine… J’étais en colère contre elle, et le mot était faible. Moi, qui habituellement était assez pacifique, j’allais sans doute ranger ce côté de ma personnalité pour lui faire un coup foireux comme elle me l’avait fait ! Et qui sait à quel point, dans le fond… Je suis dangereuse et méchante !

Le reste de l’heure se passa silencieusement, nous nous dîmes rien, mais on devait penser la même chose : le temps passait très lentement, et on réfléchissait à notre situation. Tout le monde dans l’école savait qu’on avait rompu, soit parce qu’ils avaient été témoin de notre rupture, soit parce qu’ils ont vu le site de Gossip Girl, c’était également en parti de ça que je m’étais disputée avec Florian… Parce que j’avais vu son site. Déjà qu’avant je n’aimais pas cet inconnu qui publiait tout sur tout le monde… Mais alors maintenant, c’était encore pire… Franchement, les gens devraient se mêler de ce qui les regardait… Enfin, bref… Quand la fin du cours fut annoncée, je partis bien rapidement de la classe.

Dehors, je voulais retrouver Lexie, mais j’étais tombée sur Aurélia… Bien évidement, j’allais tenir la promesse que je m’étais faite, je lui en ferais voir de toutes les couleurs. Elle n’eut le temps de rien faire, absolument rien… Ceux qui voulaient l’aider, ne pouvaient pas, car je ne le voulais pas. Il ne fallait pas croire que j’étais une petite sorcière de level B. Je me défendais très bien, et j’étais douée en magie quoi qu’on puisse croire ! A l’apogée de ma haine et de ma rage, je jetais trois sorts en même temps sans aucun scrupule, sans aucune crainte des risques et des conséquences de mes actes. Je voulais me venger, je voulais lui faire autant de mal qu’elle m’en avait infligé…

Mais je me mis soudainement à saigner du nez… Je laissais alors tout tomber et filai aux toilettes. Je m’en mis partout sur les mains… Heureusement que je n’avais croisé aucun vampire assoiffé… Je me serais retrouvé plutôt embêtée. Une fois dans les toilettes, je me rinçais les mains et penchais mon visage au dessus d’un lavabo… C’était que ça coulait, ça coulait encore et encore… J’avais sans doute beaucoup trop forcé… Mais au bout de quelques minutes, ça s’arrêta : heureusement ! Je nettoyais alors à la scrapate tout ce que j’avais sali… Je n’allais plus utiliser la magie, si ce n’était en cours… Et encore… Je ne savais pas si j’en étais encore capable. Je me sentais fatiguée et lessivée… Tant pis ! On allait faire avec !

Une fois le tout propre, je sortis des toilettes, encore un peu tâchée de sang… Heureusement que ma robe était noire, on voyait moins bien le sang comme ça. Par contre, j’avais tout intérêt à ne pas croiser Jace , Sulpicia ou Maximilien… On faisait mieux comme vampire qui avait du self contrôle. Quoique pour la Vasilii, ça serait surtout pour me faire peur… Mais il ne me ferait rien hein ? Ils n’avaient pas le droit… De toute façon, j’avais tellement saigné du nez, qu’ils n’auraient plus rien à boire alors… Une fois dehors, je relevais le visage et tombai nez à nez avec Florian… Il me demanda alors si ça allait bien après un petit moment d’hésitation. En réponse, je hochais simplement la tête… C’était totalement faux, j’allais mal que ça soit le moral et le physique… Mais tant pis ! Il n’avait pas à s’en soucier ! Ce n’était pas grave ! Il me fit ensuite un sermon sur le fait que c’était ce qu’Aurélia voulait, et que je risquai de m’attirer des ennuis… ça les ennuis, je m’en attirais tous les jours…

- Florian… On s’attire toujours des ennuis… Et elle l’a mérité…

Je remarquai alors que ma voix était trainante, faible… Et bien, je prendrais l’heure qui allait suivre pour dormir hein ! Ce n’était pas comme si j’allais avoir une oreille attentive pendant les cours, en tout cas, ça ne serait pas le cas aujourd’hui et dans les jours à venir. Par la suite, il confirma tout de même ce que j’avais dit, Aurélia l’avait amplement mérité. Et puis, une petite correction de temps en temps, ça n’allait pas lui faire le moindre mal hein, au contraire, ça lui remettrait peut être les idées en place… Soudainement, la coche sonna, coupant alors mon élan pour parler à Florian.

- Tu devrais y aller… On n’a pas le même cours cette fois : toi botanique, moi téléportation…

Comme il ne pouvait pas se téléporter, il suivait d’autre cours à la place… donc, on n’allait pas se retrouver dans la même classe. Ça allait peut être nous aider à nous poser un peu… Je lui fis un maigre sourire, histoire de dire que j’allais bien. Je fis un pas pour retrouver les classes, et fus prise d’un vertige… J’avais sans doute trop forcé la magie… Je sentis ensuite le sol se dérober sous mes pieds avant de sombre dans l’inconscient... J’étais privée de tous mes sens, comme si Nephania venait de passer par là…

Je rouvris tout doucement les yeux, et fus surprise par une vive lumière. Je clignais à plusieurs reprises des yeux pour voir correctement, faire disparaître tout le flou… J’étais à l’infirmerie… Mais qu’est-ce que je faisais à l’infirmerie de l’école ? Qu’est-ce qui c’était passé ? Je me redressais doucement sur les coudes… J’avais mal à la tête, et un peu le tournis. J’entendis alors la voix de Florian me demander de rester allonger pour me reposer. Je tournais alors la tête vers lui…

- Qu’est-ce qui s’est passé ? Demandai-je d’une petite voix.

Je me rallongeais ensuite sur le lit et réfléchis aussi de mon côté à ceux qui s’était passé… On était lundi, j’avais rompu avec Florian… Mais après ? Il s’était passé quoi… ? Je ne m’en souvenais pas… J’espérais qu’il allait pouvoir m’éclairer, même si le voir m’attristait toujours autant… Mais quand même, j’avais besoin de savoir ce qui s’était passé… Il fallait qu’il m’aide un peu… Et puis, le fait qu’il soit là, ça voulait dire qu’il s’inquiétait non ? Et donc, qu’il tenait encore un peu à moi… J’aurais bien aimé que mon souvenir de la rupture soit efface, que la souffrance ressenti soit effacée…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Florian Kean
Me, Have fun. Piss off !
avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 23/08/2011

MessageSujet: Re: Mauvaise journée? Non, mauvaise semaine... [PV: Florian Kean]   Mer 16 Jan - 18:13

Cette journée allait vraiment être longue, et l'une des pire que j'aurais rarement passé... Il faut dire qu'on fait quand même mieux que d'essayer de recoller les morceaux avec une fille qui ne daigne plus nous parler... Déjà rien que depuis le début, c'est à peine si j'avais avancer, je faisais littéralement du sur place... Je ramais quoi, ou même coulais d'ailleurs... Mais bon je n'allais pas laisser le bateau couler, il fallait que je le fasse remonter à la surface ! Qu'importe le temps que cela pourrait prendre, une journée, une semaine, un mois, un an... je pouvais être très patient quand je voulais... Et surtout quand je savais ce que j'attendais...

Mais le problème de lorsque l'on attend trop, c'est qu'a certain moment, on ne fait plus attention à la personne et on l'a perd de vue. Il suffit d'un instant d'inattention et cette personne peut faire quelque chose de stupide... Comme par exemple aller se venger seul de la personne qui est la cause de tout ça... Alors que bien sure, c'est la seule chose qu'elle attend. Mais il était vrai que moi même je luttais de l'intérieur pour ne pas aller la voir et la massacrer... J'avais donc surpris au loin Rosy qui était partie apparemment dire deux ou trois mots à Aurélia... Et à ce que j'avais vu... Ce n'étais pas pour simplement lui parler... Elle avait tenter de s'attaquer à elle, en utilisant diverse sort avec ce que j'avais pu voir...

J'avais alors voulu voir ça de plus près, mais lorsque j'étais arrivé, c'était déjà terminé, Aurélia était au sol, marqué par ce que lui avait fait Rosy, et quand à elle, elle c'était réfugier dans les toilettes. Je savais très bien que malgré les apparence, Rosy n'était pas une personne à énervé, elle était capable de beaucoup de chose lorsqu'elle était hors d'elle. Et je pense qu'Aurélia vient d'en prendre conscience... Au moins la prochaine fois elle réfléchira peut être a deux fois... J'avais donc ensuite attendu Rosy devant les toilettes pour lui parler de tout ça. Quand elle fut sortie, elle avait une mine encore plus fatigué qu'avant, elle paraissait vraiment faible...

Mais je lui avait fait part que ce qu'elle faisait était tout a fait le genre de réaction que Aurélia attendait, et que donc elle pourrait avoir des ennuie ainsi. Mais apparemment cela ne l’inquiétait pas, car selon elle, nous nous attirions toujours des ennuis, ce qui en soit n'était pas faux... Mais bon... Lorsqu'elle s'attirait des ennuie seule, cela m’inquiétais tout en plus. J'avais rajouter alors que tout de même je pensais que dans le fond elle avait bien fait, car elle le méritait. Mais ce que je ne voulais pas c'était qu'elle s'épuise... Car c'était dangereux de trop forcer sur nos pouvoirs... Rosy voulu alors me dire quelque chose, mais au même moment, la cloche sonna... Elle me dit alors que je devrais y aller car nous avion pas les même cours, j'avais botanique et elle téléportation.

- Ouais tu as raison... Je vais te laisser alors...

Je n'aimais pas la botanique, j'aurais de loin préféré rester avec Rosy pour discuter encore un peu... Car moi j'en avais besoin, mais bon, je ne pouvais pas... Mais bon dans un sens c'était peut être mieux, elle en avait peut être mare que je lui parle, elle avait peut être besoin d'être un peu seule pour réfléchir encore... Rosy me sourit alors légèrement, puis commença a partir dans le sens inverse du mien pour rejoindre sa classe... Je la regardais alors partir, lorsque je la vit s'arrêter de marcher, et commencer a ne plus tenir droite... Puis quand je la vie se laisser tomber au sol, je m'étais rapidement déplacer vers elle pour la rattraper afin de lui éviter un choque avec le sol.

- Rosy ! M'exclamais-je en la retenant. Qu'est ce t'a ?!

J'étais alors sur le coup très surpris de ce qui arrivait a Rosy comme ça, elle venait de s'évanouir. J'étais inquiet... Elle n'avait pas l'air bien... Elle avait vraiment du trop forcer sur la magie tout à leur en s'en prenant Aurélia... Pourquoi elle avait fait ça... Je la portais alors et me dirigeais directement à grand pas vers l'infirmerie pour qu'elle se fasse soigner. Puis une fois dans cette dernière, l’infirmière me demanda ce qui c'était passé en me demandant de la poser sur un des lit, ce que je fit immédiatement en lui racontant tout ce qui c'était passé et pourquoi elle c'était évanoui. Elle me rassura alors en me disant qu'il n'y avait rien de grave, qu'elle était juste épuiser et vider... Je lui avait alors demander l'autorisation de pouvoir rester ici jusqu'à ce qu'elle ce réveille, ce qu'elle accepta tout de suite. Je m'étais alors assis sur une chaise à côté du lit, à attendre son réveil...

Je du attendre à peu près une bonne heure... J'avais donc rater les cours, mais bon je préférais de loin être ici a surveiller de près son état plutôt que d'être en cour ! Je la vis alors commencer à se réveiller doucement, j'affichais alors un sourire de soulagement. Elle semblait un peu perdu, avoir mal à la tête et tentait de se redresser...

- Nan reste allongée... Tu doit te reposer...

Elle tourna alors la tête vers moi pour me demander ce qu'il c'était passé. Elle avait une toute petite voix, elle avait encore l'air fatigué par tout ça...Mais déjà elle c'était rallongé, c'était déjà ça... Apparemment elle avait oublier qu'elle c'était battu avec Aurélia et avait un peu trop forcer... et elle avait surtout oublier qu'elle c'était évanoui... Mon inquiétude disparaissait au fur et à mesure que Rosy se réveiller et semblait aller un peu mieux...

- Ce n'est rien tu t'es évanoui pendant une bonne heure... Tu te souvient pas que tu as trop utiliser la magie contre Aurélia ? Du coup ça t'a vider de ton énergie... Mais je t'ai tout de suite amené ici à l'infirmerie... Et maintenant il faut juste que tu te repose... que tu évite toute ses émotions trop forte...

J'espérais tout de même qu'elle allait rapidement être de nouveau en forme, au moins sur pied... Je la connaissais elle était résistante, mais tout le monde à ses limites... Et apparemment elle les a trouvés...Je n'aimais pas la voir dans cette état... un état de fatigue et de déprime... Cela ne faisait que m'inquiéter encore plus... Fin surtout quand on a l'habitude de la voir pleine d'énergie et courir partout... ça change un peu disons, c'est pas pareil. Mais bon je la préfère quand même quand elle est pleine d'énergie...

- Il faut vraiment que tu fasse attention à ce que tu fasse... N'essaye pas de faire des choses au dessus de ta capacité... ça aurait pu être pire... puis tu m'a... fin c'est pas rassurant a voir...

Je n'allais peut être pas lui dire que je m'inquiétais pour si peu... Si elle cherche a s'éloigner de moi je n'allais pas lui dire que moi c'était le contraire...Ce n'étais pas le genre de chose qui allait l'aider... Il fallait que je commence à me faire une raison alors...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mauvaise journée? Non, mauvaise semaine... [PV: Florian Kean]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mauvaise journée? Non, mauvaise semaine... [PV: Florian Kean]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une très mauvaise journée...
» Mauvaise journée... [PV Dorian!]
» - Mauvaise Journée - [PV Kenza]
» Mauvaise journée... (Pv Evan Grant)
» Une tres mauvaise journée ... ft Plumia et Elpheus

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'école Richelieu :: L'école Richelieu :: Extérieur de L'école :: La Cour-
Sauter vers: