AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Euh... On est vraiment de la même famille? [PV: Damon Stanford][Boutique de Mme Turlape]

Aller en bas 
AuteurMessage
Elodie Lee
Smile & Hope
avatar

Messages : 1225
Date d'inscription : 13/08/2011
Localisation : Euh... Quelque part?

MessageSujet: Euh... On est vraiment de la même famille? [PV: Damon Stanford][Boutique de Mme Turlape]   Mer 16 Nov - 17:38

- S’il te plait Elodie ! Un tissus en soie violet au premier étage pour madame Ridano !
- Je vous apporte ça tout de suite Claudine !

Je m’empressais alors de monter les escaliers qui menaient aux stocks de tissus pour aller chercher les tissus dont madame Turlape avait besoin. Ayant vécu chez elle durant toutes les grandes vacances, je voulais lui rendre la pareil en l’aidant dans sa boutique de prêt à porter et de vêtements sur mesure pour sorcier et sorcière. J’étais arrivée de bon matin : ne pouvant me téléporter, j’étais obligée de passer par le tableau du Louvre sans me faire prendre par les gardiens ou me faire voir des visiteurs, il fallait donc que j’y vienne plus que tôt. Mais ça ne me dérangeait aucunement, je n’avais pas besoin de longues heures de sommeils, et ne dormais pas bien en ce moment. Disons que ma semaine avait été plus que mouvementé, et que tout me passait encore par la tête. Je n’avais rien pu cacher à Madame Turlape, puisqu’elle lisait dans les esprits, mais elle avait eu la gentillesse de ne pas y faire allusion. Elle savait sans doute qu’il me serait difficile d’en parler, du moins pour le moment. Il fallait laisser les choses comme elles étaient pour le moment, et je pourrais y resonger avec plus de sérénité plus tard…

Je secouais alors la tête, remarquant que j’étais restée plantée dans la salle aux tissus sans bouger depuis quelques minutes. Je dus réfléchir un moment pour me rappeler ce que je devais ramener à la couturière. Lorsque je m’en rappelai, je me cherchais rapidement la soie violette et la ramenait à Claudine. Je redescendis les escaliers et elle m’accueillit en souriant tout en me remerciant. Je m’excusais d’avoir pris autant de temps, justifiant que j’avais oublié ce qu’elle voulait, et que j’avais dû réfléchir, chose dont j’avais du mal pendant les weekends et vacances. Elle rit amicalement et commença à prendre les mesures de la cliente pour lui confectionner une robe de soirée. Je m’assis donc au comptoir pour servir les clients qui ne voulaient acheter que du tissu, bouton, laine ou autre outil de couture. Ça permettait à Madame Turlape de gagner du temps et ne pas faire d’aller retour et à moi, de me changer les idées. C’était plutôt agréable que de se sentir utile, sans se faire taper sur les doigts ou de se faire couper les mains… Vraiment, le weekend s’annonçait plutôt tranquille ce qui m’arrangeait énormément ! J’avais besoin de prendre l’air de cette école, et de penser à autre chose. Me demander quelle couleur allait mieux au teint de telle personne, plutôt que de me demander, si je risquais de croiser telle personne dans telle couloir… Ce n’était pas très amusant, et ici je pouvais me moquer de certaine tenue sans, sans me préoccuper du fait que « les murs avaient des oreilles ». Vraiment, je comptais bien savourer ces deux jours tranquillement.

Tout semblait aller pour le mieux, dans le meilleur des mondes, jusqu’au moment où une cliente arriva. Il ne pouvait y avoir pire… Quoiqu’il y avait toujours pire, mais là c’était plutôt difficile à battre : ma très chère tante Lawny était arrivée dans la boutique avec un grand sourire en me regardant. Je ne savais pas ce que ça voulait dire, mais ce n’était vraiment pas bon pour moi… Vraiment, vraiment pas bon du tout. Elle salua brièvement Claudine sur un ton méprisant avant de s’approcher du comptoir derrière lequel j’étais. Je ravalais ma salive et tentais de ne pas laisser paraître mon anxiété à sa venue. Je lui souris, et la traitai de la même façon que tous les autres clients.

- Bonjour madame, que puis-je pour vous ?
- Ne joue pas à ce jeu avec moi Elodie. Tu sors de là, et tu me suis sans discuter.
- J’aurais essayé d’être polie au moins moi… Et non, je ne suis personne. Je travaille.
- Parle autrement à ta tutrice légale tu veux ? Nous sommes invités chez la famille Gadge, et je veux montrer à quelle obligation écœurante je suis contrainte.
- Quelle honneur… ça reste non et...

Je ne pus continuer que le bruit d’un pétard se fit entendre et madame Turlape apparut devant le comptoir, me séparant alors de ma tante. Ce n’était pas plus mal, mais j’aurais quand même apprécié pouvoir me défendre toute seule… Je ne dis rien à ce sujet, sachant qu’elle voulait bien faire et m’épargner une disputer avec Lawny qui aurait pu être bien plus que violente, et je n’aurais sans doute pas été en position de force… J’écoutais doucement la conversation. Claudine demanda calmement au membre de ma famille de quitter sa boutique, mais elle refusa catégoriquement, répliquant qu’elle voulait sortir en ma compagnie. La propriétaire de la boutique me demanda alors de sortir pour prendre l’air pendant qu’elle discuterait avec ma tante. Au départ, je refusais mais elle insista et je ne pus me résoudre à lui désobéir. Je sortis donc doucement et attendais devant la boutique. J’entendais la discussion entre ma dite tutrice et l’amie de mon grand-père. Aucun recours à la magie, juste des paroles qui mettaient ma tante de mauvaise humeur. Ce fut assez long… Et puis soudainement, la porte s’ouvrit à la volée et je vis sortir ma tante avec un regard noir sur moi. Je ne réfléchis pas un seul instant et dans le bruit de porcelaine qui se brise, je fus sur quatre pattes pour courir dans la rue Gobelin pour échapper à ma tante. Le bruit de nombreux pétard se fit entendre, je sentis à plusieurs reprise sa main frôler mon pelage pour m’attraper sans jamais y parvenir. Alors qu’à un moment, ses doigts touchaient ma tête, je me retournais pour lui mordre la main. Elle hurla alors de douleur et je repris ma course de plus belle sachant qu’elle n’avait sans doute pas apprécié.

Après cela, se fut le noir total. Je ne voyais plus rien… J’avais oublié que le don de ma chère tante lui permettait de prendre les personnes aveugles. Je courus donc tête bèche, sans savoir où j’allais et puis je me pris les pattes dans quelques choses et fis un joli roulé boulé par terre, avant de sentir une main me saisir la peau du cou. Ma tante cria alors que j’allais la suivre et que j’allais être punie pour l’avoir mordue. Quelques secondes plus tard, le bruit d’un nouveau pétard retentit et j’entendis la voix de Claudine hurler à Lawny de me lâcher et également, de me rendre la vue. Elle refusa donc catégoriquement et je repris forme humaine, sachant que je pouvais plus rien faire. La peau de mon cou qu’elle avait dans la main, était à présent ma nuque. J’étais assise par terre attendant que quelque chose ne se passe et surtout qu’on me rende la vue. Je m’étais sans doute fait mal aux genoux en tombant, car je sentais du sang en couler… Je soupirais nerveusement, criant moi-même que je voulais qu’elle me lâche et me rende la vue, lui promettant d’aller à sa superbe soirée chez la famille de Carter… J’imaginais déjà un sourire de satisfaction dessiné sur son visage. Soudainement, j’entendis une voix masculine appeler Lawny et lui demander qui j’étais, elle répondit alors naturellement :

- Elodie Lee, la nièce dont je t’avais parlée, la honte de la famille.
- Je ne te permets pas de parler de moi ainsi ! Ma tutrice légale ou pas, tu me dois le respect ! Rends-moi ce qui m’appartient ! Et ensuite, on en parle face à face !
- Tu n’es pas en position de négocier ou de me demander quoique ce soit ! Répliqua-t-elle en attrapant une poignée de cheveux et la tirant en arrière m’obligeant alors à me pencher en arrière.

La voix inconnue prit alors ma défense demandant à Lawny de me lâcher et elle s’exécuta… Etrange tout ça, je sentis alors des bras m’aider à me relever, je ne savais pas si c’était l’inconnu ou madame Turlape, mais je remerciais cette personne gentiment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://world-of-shadow.forums-actifs.com
Damon Stanford
Sex,Blood & Bourbon
avatar

Messages : 169
Date d'inscription : 18/09/2011
Localisation : suivez les cadavres saignés à blanc...

MessageSujet: Re: Euh... On est vraiment de la même famille? [PV: Damon Stanford][Boutique de Mme Turlape]   Mer 16 Nov - 21:13


Aujourd’hui j’étais sorti au cinéma, la solitude était embêtante surtout quand le jour aucun vampire ne pouvais sortir…nous étions rares a avoir rencontrer un sorcier assez puissant et doué pour nous lancer un sortilège de protection, nous étions aussi rares a avoir réussi a convaincre le dit sorcier de nous le jeter… Pour cette partie je n’avais pas eu de mal…
Je pensais alors a ma chemise rouge bordeaux que je désirais et décidais d’aller dans la boutique indiquée par Lawny afin de la commander, si cette Dame avait les compétences requises pourquoi aller chercher plus cher et plus complexe ? N’étant plus capable de me téléporter il me fallut utiliser un des rares passage amenant a la rue Gobelin: celui du bar à vampire… Ce bar n’était officiellement ouvert que la nuit mais en faisant couler un peu de sang sur la poignée de la porte d’entrée elle s’ouvrait d’elle-même - une sécurité pour que seul les vampires n’accèdent a ce bar.

Une fois dans la rue je me dirigeais vers le numéro écrit sur le morceau de papier fourni par la sorcière dont j’étais le colocataire. Tien…mais ce n’était pas elle avec une jeune asiatique ?

- Eh Marie qu’est-ce-que tu fais là ? Et qui-est-ce ? Demandais-je

Elle repondit que la jeune fille était la fameuse Elodie Lee, sa nièce… qui lui répondit d’ailleurs férocement, je ne la connaissais que depuis quelques minutes mais son envie de politesse et de respect ainsi que la façon dont Marie la traitait me faisait ressentir de la sympathie pour elle…comme si le petit garçon rejeté par sa famille à cause de ça nature fragile était ressorti du passé:

- Lâche-là immédiatement compris ?! Annonçais-je

Elle s’exécuta et la jeune fille tomba au sol. Je me penchais et l’aidai a se relever, une petite femme rousse remonta ses manches et demanda d’une voix ferme et forte a Marie de rendre sa vue a Elodie, la sorcière m’interrogeai du regard et j’acquiesçai, elle soupira et croisa les bras. La jeune asiatique était donc ma 2e descendante encore en vie ? J’espérais vivement qu’elle ne soit pas comme sa tante… Elle me sourit et me remercia, je décidais de me présenter mais Marie le fit a ma place:

- Elodie on salut son grand oncle enfin ! C’est Damon Stanford ! Un de mes parents et aussi un des tiens ! Lui au moins est un level A même après être devenu vampire…

- ça suffit Marie ! Tu devrai rentrer a la maison préparer un petit repas ! Matthew rentrera ce soir de week-end et je suis d’humeur a faire la fête ce soir ! Compris ?


Elle acquiesça et s’en alla, la petite femme ronde annonça qu’elle devait retourner a sa boutique et je lui demanda si elle n’était pas Mme Turlape par hasard, elle répondit affirmativement:

- J’ai une commande a faire, je souhaiterais une chemise rouge bordeaux mais pas moyen d’en trouver une, auriez-vous l’amabilité de m’en coudre une ?


2e Reponse affirmative, pendant le chemin en direction de la boutique je sentais Elodie tendu, aussi j’engageais la conversation afin de déterminé si les branches de ma descendance était toutes pourrîtes ou si c’était seulement le cas de celle de Lawny…

- Alors comme ça tu es sous la tutelle de Marie ? Elle m’avait dit que tu vivais chez Mme Turlape, j’en avais donc déduit que tu étais sous sa tutelle à elle…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elodie Lee
Smile & Hope
avatar

Messages : 1225
Date d'inscription : 13/08/2011
Localisation : Euh... Quelque part?

MessageSujet: Re: Euh... On est vraiment de la même famille? [PV: Damon Stanford][Boutique de Mme Turlape]   Mer 16 Nov - 22:10

Mais mais ! Nièce level B et alors ?! Je n’étais pas un gentil toutou qui obéissait à sa tante ! J’étais une louve, un animal sauvage quoi ! Et puis même humaine, je n’obéissais pas aux personnes qui me faisaient du mal ! Et puis, même si elle me faisait mal, je ne céderais pas ! Enfin… Si elle ne m’aurait pas arraché les cheveux, je n’aurais pas cédé… C’était vraiment, une tutrice à tuer ! Qu’avaient mes parents dans la tête lorsqu’ils ont fait leur testament ?! J’aurais pu avoir n’importe qui comme tuteur… Bah non, j’étais tombée sur la pire de toute ! Sur le coup, Marie avait malheureusement raison, je ne pouvais pas du tout négocier, je ne voyais rien était sous sa tutelle et même madame Turlape ne pouvait même pas m’aider.

Alors que j’étais entrain de céder à la demande de ma très chère tante, une voix inconnue arrêta toute cette scène légèrement violente. Demandant ce qu’elle faisait là et également qui j’étais. Elle répondit alors en dénigrant mon rang pour faire comprendre que j’étais sa nièce. Et l’inconnu lui demanda de me lâcher et elle s’exécuta. Serait-elle devenu un petit toutou elle ? Bizarre cette histoire… En me lâchant je finis par terre. Je ne m’attendais pas réellement à ce qu’elle s’exécute. Enfin, mon cuir chevelu allait d’un coup vachement mieux. Quelqu’un m’aida alors à me relever. Je reconnus alors la voix de Claudine demandant fermement à Marie de me rendre la vue. Soudainement, je vis alors quelque chose !

- Je vous remercie Claudine et vous aussi monsieur...

Ma tante m’ordonna alors de saluer mon grand oncle. Je lui jetais alors un regard noir.

- Eh eh ! Je dis déjà merci, parce qu’il m’a aidé hein ! Et je lui aurais également dit merci, s’il aurait été d’un autre level ! Alors, ça ne sera pas à toi de m’apprendre la politesse…

Aïe aïe aïe… Je m’attirais plus d’ennui qu’autre chose. Mais je fus bien surprise de l’intervention de mon grand oncle qui demanda à ma tante de partir, et surtout le fait qu’elle le fasse. En tout cas, il me sauvait bien la vie ce monsieur Stanford… Mais il n’avait pas l’air d’être du bon côté de la famille de mon point de vu… Et puis, un vampire ce n’est pas ce qu’il y avait de plus sécurisant. Enfin, je lui devais une fière chandelle alors, je lui donnais le bénéfice du doute. Madame Turlape annonça alors qu’elle devait retourner la boutique, on avait un peu abandonné nos clientes. Le vampire demanda alors si elle était bien la propriétaire de la boutique de couture, elle répondit affirmativement et accepta également de lui faire une chemise aux tissus bordeaux. Je me ferais même un plaisir de l’aider pour. Nous partîmes donc vers la boutique de Claudine. Je restais silencieuse, tendue en la compagnie de mon grand oncle vampire qui n’avait je ne savais as trop quel âge. Et puis, il me demanda la confirmation de ma mise sous tutelle de Lawny, car il pensait que j’étais sous celle de la couturière.

- Effectivement, je suis bien sous la tutelle de Marie Lawny ma tante du côté maternelle depuis les grandes vacances. Sauf qu’elle m’a mise à la porte et je suis venue chez madame Turlape qui est une amie de mon grand-père paternel. Une longue histoire…

Il était une personne de type européen et pas asiatique, était-il sincère ou me voulait-il sous ses crocs ? En ce moment, j’avais un gros soucis de confiance : entre les clans, les problèmes familiaux, je ne savais plus réellement où en donner de la tête ! Mais je devais avouer que sang Damon Stanford, j’aurais eu l’obligation d’accompagner ma tante chez les Gadge… Grande famille de level A qui devait sans doute me mépriser et avoir une grande envie de m’humiliée. Je devais, des explications à mon ancêtre.

- Pardonnée monsieur Stanford pour ma froideur envers vous, mais j’ai rencontré pas mal de soucis. Et, du côté maternelle pas grand monde m’apprécie… Marie a réellement raison, je suis bien une level B, donc si vous chercher des hauts rang je ne suis pas quelqu’un qu’on peut qualifié de « fréquentable ». Mais vu l’aide que m’avez procurée, je serais ravie d’aider madame Turlape pour votre chemise, même si vous ne m’appréciez pas forcément à cause du fait, que je fasse tâche sur le table familial.

Madame Turlape prit alors ma défense en entrant dans sa boutique répliquant que j’étais une jeune sorcière douée même si je n’étais pas de level A. Je la remerciais et puis lui souris avant de me tourner vers monsieur Stanford en souriant amicalement. Je ne savais pas ce qu’il cherchait, et s’il voulait je ne sais quoi de moi, mais je pouvais toujours aider et répondre à ses interrogations sur sa descendance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://world-of-shadow.forums-actifs.com
Damon Stanford
Sex,Blood & Bourbon
avatar

Messages : 169
Date d'inscription : 18/09/2011
Localisation : suivez les cadavres saignés à blanc...

MessageSujet: Re: Euh... On est vraiment de la même famille? [PV: Damon Stanford][Boutique de Mme Turlape]   Lun 5 Déc - 19:38

Nous marchâmes tous trois en directions de la boutique de couture étant donné que sur les 3 personnes que nous étions seulement une savait se téléporté et que l’autre sorcière était quelque peu épuisée et fatiguée. Les humains avaient tous mal au cœur lorsqu’ils se téléportaient, ou du moins ceux qui ne savaient pas le faire…Moi je n’avais jamais vu cette théorie en application, seulement lue dans les livres, et puis je n’avais pas de problème d’estomac étant donné que j’avais été un level A durant mon humanité.
Je demandais alors à la jeune sorcière si elle était réellement sous la tutelle de Marie, histoire d’avoir confirmation. Elle répondit affirmativement en ajoutant que cette dernière l’avait mise a la porte et que Mme Turlape, la couturière, amie de son grand-père avait accepté de l’hébergée pendant les vacances.
De toute évidence la demoiselle avait de gros problèmes… Elle avait en tout cas l’air plus agréable et plus cordiale que sa tante, une idée me traversa l’esprit mais je secouais la tête pour l’en effacer: il était trop tôt pour savoir si la jeune asiatique était une demoiselle correcte, stupide, dangereuse, folle alliée, menteuse, voleuse ou tout simplement polie et agréable…

Elle ajouta alors qu’elle était effectivement une level B et que du côté maternelle de sa famille on la traitait comme Marie: avec mépris et qu’ainsi si je cherchais la compagnie de sorcières de haut rang elle n’en faisait pas partis… La petite rousse ajouta qu’Elodie était une sorcière douée bien qu’elle ne soit pas level A. La demoiselle concernée me sourit et je fis de même avant de répondre:

- Tu sais…Elodie c’est ça ? Je suis vampire depuis suffisamment de temps pour savoir que le level d’un sorcière ne fait pas son intelligence mais simplement ses capacités magiques… et j’ai également, par une expérience personnelle, connus ce que c’est que d’être rejeté par les siens, ainsi je me fiche royalement de ton level étant donné que visiblement tu semble être une demoiselle de meilleure compagnie que ta tante.

Son sourire s’élargie alors que nous étions enfin arrivé dans la boutique de Mme Turlape, un sourire amicale, chaleureux et plein de gratitude, il me réchauffa le cœur et les mots sortirent de ma bouche seuls:

- Je sais que nous venons tout juste de nous rencontrer mais crois-tu qu’il serait envisageable que je devienne ton tuteur ? Je veux dire: j’ai besoin pour des raisons personnelles d’un humain dans la maison où j’habiterais si non tout les vampires pourront entrés et la compagnie de Lawny c’est pas tellement ça, même en utilisant mon don… Nous y gagnerions tout les deux ? Toi tu aurais un toit et plus de libertés et moi je serais débarrassé se la vielle chouette psychorigide !

Elle rit a ma dernière remarque puis annonça qu’elle voulait me connaitre un peu avant, Mme Turlape me proposa d’attendre ma chemise en discutant avec Elodie et j’acceptai. La jeune sorcière et moi nous interrogeâmes chacun notre tours sur ce qui pouvait être utile se savoir, ce que nous faisions de nos journées, nos occupations, nos dons, nos amis, nos loisirs…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elodie Lee
Smile & Hope
avatar

Messages : 1225
Date d'inscription : 13/08/2011
Localisation : Euh... Quelque part?

MessageSujet: Re: Euh... On est vraiment de la même famille? [PV: Damon Stanford][Boutique de Mme Turlape]   Lun 5 Déc - 20:30

Effectivement… Je n’avais pas les faveurs de la famille Lawny. Mais qui pouvait réellement me le reprocher ? Je n’avais aucunement choisi d’être une level B, si nous avions le choix nous serions tous A et, ce rang perdrait de sa valeur, et n’aurait même plus aucune importance. Le monde serait sans doute bien meilleur ainsi, mais cela dépassait les limites de mes pensées, allant trop loin dans une philosophie et même idéologie bien compliquée pour l’adolescente que j’étais… Il en demeurait que je ne pouvais en vouloir à monsieur Stanford, de penser comme ses descendants. Après tout, Marie était plus proche de lui que je ne l’étais... Enfin, je crois. J’allais sans doute devoir aller me plonger dans les arbres généalogiques de la famille… Ah mais non ! Ils étaient chez Lawny, lieu auquel je n’avais pas réellement accès. Bref ! Je me débrouillerais sans ! Et il fallait également que j’y pense, car avant de faire ça je voulais effacer ma dette envers madame Turlape qui m’avait bien aidé. Et avait une nouvelle fois complimenté mes dons en magie malgré mon level. Je la remerciai en souriant avant de me tourner vers mon ancêtre qui me rendit mon sourire. Il me demanda alors confirmation au sujet de mon prénom.

- Oui, Elodie Lee.

Il explique alors qu’il était assez âgé pour n’apporter aucune importance, et aucun jugement en prenant en compte les rangs de sorciers. Et qu’il avait été pendant un temps, une personne rejetée des siens. Affirmant également que le level des différents individus ne représentait que leur capacité magique et rien d’autre. Il rajouta aussi que je semblais de meilleure compagnie que ma chère tantine d’amour. Cela me fit sourire d’avantage, voir monsieur Stanford en compagnie de ma tutrice était quelque peu amusant, une personne bien plus que polie et agréable avec son opposé… Effectivement, ça ne devait pas être drôle tous les jours. Je dis alors sans réfléchir à mes paroles :

- En même temps… Ce n’est pas très difficile que d’être de meilleure compagnie que ma tante. Je réfléchis à ce que je venais de dire et repris. Désolée… Je n’aurais pas dû dire ça, me rabaisser à son niveau n’est pas très intelligent.

Il fallait réellement, que j’écoute le dicton qui dit qu’il faut tourner sa langue sept fois dans sa bouche avant de parler. Parler de la descendance de quelqu’un ainsi, n’était pas très polie et sympathique, même s’il ne semblait pas l’apprécier. Il valait mieux prévenir que guérir après tout. Soudainement, il me proposa d’être sous sa tutelle. Pour me rendre service, mais également pour lui être utile. Etant vampire, ses lieux de vie étaient très facilement envahis par d’autre personne comme lui, et si un mortel vivait sous son toit, il pourrait « dormir » sur ses deux oreilles. Quant à moi, je pourrais avoir plus de liberté, et tous les deux n’aurions plus Lawny sur le dos, il la qualifia d’ailleurs de psychorigide ce qui me fit rire. Cela me semblait être un compromis correct.

- Euh… Je préférais apprendre à vous connaître avant… J’espère que votre proposition n’a pas déchéance.

Soudainement, Madame Turlape proposa à monsieur Stanford d’attendre sa chemise en discutant avec moi. Je lui demandais si elle était sûre de ne pas avoir besoin d’aide et m’ordonna quasiment de faire connaissance avec mon ancêtre. J’hochai alors la tête et commençais à jouer au jeu de l’interrogatoire avec mon… oncle de très loin. Je lui demandais le plus important à savoir, sans entrer dans sa vie personnelle. Il me retournait toutes mes questions, ce qui était tout à fait normal.

- Alors… Lundi au vendredi je suis en cours, alors vous seriez plutôt tranquille, le weekend je suis souvent chez madame Turlape pour l’aider car, je lui dois bien un peu d’aide. Donc vous auriez sans doute beaucoup de tranquillité et ne seriez pas très déranger par ma présence. Je peux m’occuper tranquillement le soir, ordinateur pour parler avec mon grand-père, lire, écrire et surtout balade en forêt quand y en a une à proximité. En ce qui concerne mes dons, je me métamorphose en louve, d’où le fait que j’ai besoin de me dégourdir les pattes dans les bois, et je contrôle l’eau… Alors si vous avez en problème de plomberie, bah je suis là ! Pour les amis… Etant nouvelle ici… Je dois en avoir un à tout casser ? Pas très... nombreux quoi ! Et les loisirs… Rien de spécial…

Je pouvais sortir de ces bêtises parfois, mais ça me faisait presque rire que d’énumérer ce genre de chose, ça me montrait à quel point j’étais seule et que rien de ce que je faisais était réellement important à mes yeux. Qu’ici, j’étais presque invisible et que personne n’avait besoin de moi, alors que j’avais besoin de d’eux… Que faisais-je donc ici ? Ma place n’était pas là, elle était pour l’instant nulle part. Je me rendais compte de ça que maintenant ? Après plus de deux mois à me demander ce que j’avais à faire ? Alors que je n’avais absolument rien à faire ? Perdue dans mes pensées, j’en fus sortie quand la couturière arriva avec un tissu bordeaux et de quoi mesurer monsieur Stanford. Je lui laissais alors la place en face de lui et elle le mesura. Je leur souris à tous les deux attendant qu’elle ne fasse ses mesures et disparaître dans son atelier.

- Je suis sûre que la chemise vous plaira monsieur Stanford! Madame Tur… Claudine est la meilleure dans ce domaine ici ! M’exclamai-je presque joyeusement, pour oublier mes songes. Je rajoutais : Hum… Après cette petite discussion et surtout interrogatoire, je pense qu’il est envisageable que vous deveniez mon tuteur légal… Mais j’aurais une faveur à vous demander. Avant de donner ma réponse définitive, je voudrais que vous laissiez Claudine utiliser son don sur vous, elle peut voir votre passé en vous touchant… C’est pour être certaine de votre sincérité… J’ai des petits soucis avec la confiance en ce moment…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://world-of-shadow.forums-actifs.com
Damon Stanford
Sex,Blood & Bourbon
avatar

Messages : 169
Date d'inscription : 18/09/2011
Localisation : suivez les cadavres saignés à blanc...

MessageSujet: Re: Euh... On est vraiment de la même famille? [PV: Damon Stanford][Boutique de Mme Turlape]   Jeu 8 Déc - 19:23

Nous discutions de tout et de rien, de ce que nous aimions faire, de ce que nous n’aimions pas, de ce que nous étions forcé de faire, de nos dons, de nos vie en somme ! Elle me posa plusieurs question:

- Je suis vampire depuis un moment…J’ai été transformé par une jeune femme…Je ne connais pas grand monde ici…quelques un de ces amis d’ailleurs vivront peu être avec nous ça reste a voir…Je suis en effet encore level A et mon don consiste a pouvoir hypnotiser les gens afin de leur faire faire, dire, exprimer ce que je veux… Je déteste l’impolitesse et l’indécence…Un sorcier m’a jeté un sort: je peux ainsi me rendre au soleil sans en éprouver la moindre douleur…Je serais souvent à la maison car je n’ai rien de mieux à faire… Répondis-je a chacune de ses questions


Je les lui retournais et elle y répondit tout comme je l’avais fait. Elle allait en cours a Richelieu, ça je le savais déjà, elle contrôlait l’eau et se transformait en louve donc elle ne serait pas souvent là, la seul possibilité d’accès a un ordinateur la satisfaisait et elle me proposait même de s’occuper de mes problèmes de plomberie ! La petite couturière revint avec un mètre ruban afin de prendre mes mensurations alors qu’Elodie s’éloignait afin de lui laisser la place, puis la petite femme repartit et la jeune adolescente revint en me disant que la chemise me plairait car la couturière était la meilleure dans ce domaine. Elle ajouta qu’elle serait d’accord pour que je devienne son tuteur légal mais qu’en ce moment elle avait des petits problème de confiance et qu’elle voulait que je laisse la dénommée Mme Turlape utiliser son don sur moi afin de voir mon passé dans le but de savoir si j’étais quelqu’un de confiance…hum… elle ne manquait pas de culot cette petite ! Je lui proposais de lui offrir une situation meilleure et elle faisait sa fine bouche, comme si elle aurait pu tomber sur pire que notre chère Marie Lawny… Je pris sa remarque comme une insulte et en fut bien triste…J’avais sauvé cette fille de sa tante, j’étais son ancêtre et elle doutait de ma sincérité…
Je voulais lui répondre que puisque je ne pouvais gagner sa confiance par moi-même, je trouverais une autre colocataire mais une petite voix dans ma tête me disais que je devais faire des efforts…Non mais franchement ! J’avais passé l’âge de prouver que j’étais un gentil garçon tout de même ! Je soupirais alors résigné et me contenta de répondre:

- Si ça peut te faire plaisir…mais je préfère prévenir: il y a beaucoup de souvenirs, et tous ne sont pas joyeux ! Je n’en regrette d’ailleurs aucun…sauf peu être un, dis-je avec une pensée pour mon frère jumeaux a ma dernière phrase.

Elle sourit et annonça sa requête à la sorcière concernée qui accepta bien volontiers, je précisais alors a cette dernière également que mes souvenirs n’étaient pas joyeux et qu’ils étaient nombreux.

- Pas de problème ! Annonça la petite rousse.

Elle tendit les mains vers moi et me demanda de la toucher, je m’exécutais et pendant cinq bonnes minutes elle resta sans bouger, le regard vide. Elle revint ensuite a elle et annonça:

- Il y en a des souvenirs en effet ! Commença-t-elle a mon adresse, puis elle se tourna vers Elodie, il est digne de confiance bien qu’il n’ait pas fait que de bonne choses dans sa vie…Tant que tu ne le trahit pas il ne le ferra pas…c’est un homme de parole…bon! Moi j’ai du travail ma belle ! Fini-t-elle avant de repartir pour la confection de ma chemise.

Elodie me demanda alors quel age j’avais précisément pour que la sorcière reste autant de temps a lire mes souvenir car habituellement elle voyait tout en une fraction de seconde:

- J’ai cinq siècle…répondis-je

Elle ouvrit de grand yeux puis secoua la tête comme pour se réveiller et répondit qu’elle ne se risquerait jamais a se mettre le seul membre de sa famille du côté maternel qui l’appréciait à dos. Je souris a sa remarque et a ce moment Mme Turlape apparut avec un sac à la main, elle me le tendis: c’était ma chemise, je sortis alors ma carte de crédit pour payer mon achat et demanda a Elodie son numéro de portable afin de la recontacter quand les papiers pour la tutelle seraient prêts, elle le nota sur un morceau de tissus qui trainait et je le mis dans ma poche. Je repartis alors fière de moi: en une semaine j’avais réussi a me trouver une nouvelle maison, une colocataire vampire et une autre humaine, c’était une bonne semaine vraiment !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Euh... On est vraiment de la même famille? [PV: Damon Stanford][Boutique de Mme Turlape]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Euh... On est vraiment de la même famille? [PV: Damon Stanford][Boutique de Mme Turlape]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jeux vraiment trop drole!!!
» Une punition méritée, vraiment? [Jane]
» Il est vraiment bouché !
» Vraiment dsl
» C'est bien toi ? C'est vraiment toi ?!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'école Richelieu :: Autres Lieux Magiques :: Boutiques Magiques-
Sauter vers: