AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Welcome to the Madhouse =DD ~ Katerina De Medicis

Aller en bas 
AuteurMessage
Katerina De Medicis
Crazy, Sadistic & Masochist Girl
avatar

Messages : 43
Date d'inscription : 04/11/2011
Localisation : Entend-tu mon rire enfantin ? Si oui tu m'as trouvée !
Age : 23

MessageSujet: Welcome to the Madhouse =DD ~ Katerina De Medicis   Ven 4 Nov - 20:13




Katerina De Medicis
    FEAT. ANNA SPECKHART.





Salut, Je m'appelle Katerina De Medicis et j'ai 16 ans, je suis ensemi-confirmé. J'ai oublié de préciser que j'étais une Level A et que je peux donc me téléporter, me changer en acromentule et crée des illusions visuelles. J'appartiens au groupe des insaniae, mon dragon est une dragonne rouge et s'appele Poison  et mon avatar est Anna Speckhart.




» CARATERE


Vous voulez savoir qui je suis ? Je suis quelqu'un de compliqué d'après mon ancien psychologue, je suis en faite une oxymore a moi toute seule, d'une complexité a vous embrouiller et a vous détruire le cerveau, a en torturer l'esprit des psychiatre les plus doués !
Je suis en faite deux personnalitées en une seule, deux personnalités qui cohabitent et cohéxistent depuis que j'ai l'age de 11ans. Deux personnalités qui se complettent parfaitement.
Je suis a la fois la demoiselle que vous pouvez voir, intéligente, impulsive, colérique, sadique, masochiste, ténébreuse, violente et subtile. Cette demoiselle que vous verez venir vers vous et qui vous glacera le sang d'un regard parce-que vous saurez que si votre dernière heure n'a pas sonner d'ici une minutes vous prierez le ciel de vous accorder la douceur de la mort. Cette même demoiselle qui pourra tout bonnement discuter avec vous calmement de choses sensées, logiques et simples.
Mais je suis aussi la petite fille joueuse, rieuse, agréable, mignone et douce... Cette petite fillette qui joue a la poupée, qui aime les peluches, qui vous parlera comme l'enfant de 11ans que j'étais a une époque.Cette petite fille qui décapite, torture, brûle, détruit puis enfin répare ses poupées et ses peluches et qui aime faire de même avec votr corps. Cette même fillette qui poussera un cris strident si vous lui volez sa poupée ou si vous la qualifier de ce qu'elle ne pense pas être: une folle !


» PHYSIQUE

Mon physique ? J'ai les cheveux brun chocolats plutôt longs, ils sont de temps en temsp completements lisses ou parfois légèrement ondulés, je les laisses toujours naturels. Je ne les attaches presque jamais, je suis habituée a les avoir lachés depuis que je suis toute petite. J'ai un visage plutôt fin avec des traits enfantin d'après ma grande soeur. J'ai les yeux bleu au soleil et gris le reste du temps. Jéléna dit que c'est pour exprimer la froideur de notre coeur envers les gens qui ne sont pas de la famille, je trouve que c'est joliement dit.
Je suis de temps en temps maquillée ça dépend de mes envies, le plus souvent je met du noir sur mes yeux et ça me suffit mais des fois je change selon mes humeurs. Je suis très maigre voir squeulétique, on m'a dit que j'étais même annorexique pourtant je ne manque de rien, je ne mange que ce dont j'ai besoin, je ne suis pas quelqu'un de très friand de sucreries. J'ai la peau parsemées d'écorchures, coupures, cicatrices, bleu, coups, morsures, égratinues mais même si une fille un jour m'a dit que ce n'était pas beau je m'en fiche...je lui ai d'ailleurs fait toute les marques que j'avais sur le corps ce jour là !



(c) Richelieu

«ONCE UPON A TIME»

Je compte sur mes doigts, Et puis je te mord !
Ce se serra toi le chat, Je t'attrape et te dévore...


Je compte sur mes doigts, Lola Ces (Poison)



13 Décembre 1995, C’Est-ce jour là que ma vie a commencé. Je suis venue au monde en pleine hiver, dans le froid, la neige, le vent et la mort car ce jour là avait eu lieu deux carambolages, trois incendies et un meurtre en Italie.
A ma naissance j’avais une sœur, pendant des mois nous étions dans le ventre de notre mère ensemble, nous ne nous ressemblons cependant pas comme des sœurs jumelles puisque nous sommes ce qu’on appelle de fausses jumelles.
Jéléna, c’est le nom de ma sœur. Quand nous sommes nées nos parents étaient heureux…je ne comprend encore pas aujourd’hui pourquoi ce bonheur n’a pas duré…
Nous avions une grande sœur aussi: Isabella. Elle venait souvent nous voir quand nous étions bébés mais elle ne faisait pas comme maman et papa, elle nous fixait et subitement nous étions pris de vives douleurs. Je me souviens qu’au début je ne comprenais pas cette douleur et c’est pour cette raison sans doute que je ne l’appréciais pas, que je la rejetais et voulais a tout prix qu’elle cesse.
Je me souviens encore des fois où Jéléna et mois jouions ensemble et où Isabella venait nous voir pour nous torturer puis disparaissait comme par magie. Nos parents la grondaient mais elle s’en fichait.
Jéléna et moi étions très proches, nous savions presque tout le temps ce que l’autre pensait et faisait a cette époque.
Maman était enceinte d’un petit frère, je savais déjà que j’allais l’aimer: les bébés étaient comme des poupées et j’aimais les poupées ! J’avais 5ans quand il est venu au monde: Alec !
Isabella le torturai également, et comme ma sœur jumelle et moi il s’y habitua bien vite.
Pendant notre enfance , nous étions Jéléna, Alec et moi-même plutôt proches, ma sœur et moi jouions a la poupée avec Alec et il riait, sauf quand un liquide rouge coulait de sa peau…
Si mes souvenirs sont bon Jéléna et moi avons découvert nos dons en même temps. C’était un matin d’été, mes parents avaient voulu que Jéléna et moi allions avec d’autres enfants sorciers.
Mais les autres enfants étaient ennuyeux, nous jouions toute les deux avec nos poupées quand un petit garçon a peine plus grand que la fillette de 7ans que j’étais, venait me voir et donna un coup de pied dans mes poupées.
J’étais alors entrée dans une colère noire et avait pousser un crie aigue et strident. Je l’avais ensuite imaginé à la place de la ma poupée entrain de se faire coudre la bouche puis de se faire brûler la peau avec un briquet. Le petit garçon avait hurlé et une des adultes s’occupant de l’ère de jeux était venue et m’avait giflée. Elle avait alors hurlé a son tour et demandait qu’on arrête les cris stridents tout en regardant tout autour d’elle apeurée. Je m’étais tournée vers Jéléna et avais souris:

- C’est toi qui lui fait ça ? Demandais-je

- Oui…c’est toi qui a fait hurler le petit garçon ?

- Oui ! Répondis-je avec un grand sourire.

Toute l’après-midi nous nous étions amusées a s’inventer des illusions sonores et visuelles puis a combiner les deux sur la même personne.
Le soir papa et maman nous avaient crier dessus et nous avaient punis, j’étais triste parce-que je n’avais rien fait de mal après tout…

Curieusement la nouvelle passion de notre grande sœur ne s’était pas éteinte, elle adorait toujours autant nous faire souffrir grâce à son don. Mais au fur et a mesure que je rencontrais cette douleur, je devenais en mesure de la comprendre, de la connaitre et même de l’apprécier, savourant et me délectant de chacune des centaines de milliers de petite aiguilles que je sentais entrer puis ressortir de ma peau, ces nombreuses aiguilles qui mettaient mes sens en ébullition et qui excitaient mes nerfs au point de ne sentir que ça, au point d’annuler tout autres sensations ou tout autre sentiments. Cette même douleur qui créaient en moi le vide, me concentrant sur la douleur uniquement, sentant mon cœur battre la chambarde, mon sang couler dans mes veines. Mon corps était toujours secoué de spasme et bougeait sans que je lui en donne l’ordre, les cries et les larmes s’échappaient seul également.
Aussi petit a petit mes cries de douleur se transformaient en cries de joie, de plaisir et mes rires se mêlaient a ces cries créant une mélodie que je trouvais harmonieuse mais visiblement ma grande sœur n’était pas d’accord avec ça et redoublait de puissance la douleur qu’elle m’infligeait, comprenant que mon plaisir et mon hilarité n’en était que plus grande elle arrêtait.

Je ne sais plus vraiment quand c’est arrivé mais mes parents avaient trouver mon comportement curieux et m’avaient amenée chez un psychologue qui m’avait redirigé vers un psychiatre.
Ce dernier après une séance avec moi m’avait demandé d’attendre dehors, disant qu’il voulait s’entretenir avec mes parents, j’avais 11ans.
Jéléna avait soif et étais partie avec un peu d’argent nous acheter des jus d’orange, j’avais décidé d’écouter a la porte pour m’occuper:

- Votre fille souffre d’une maladie mentale grave, on peut remarquer qu’il y a deux personnalité qui s’expriment chez elle, on remarque la présence de la petite fillette aimant jouer a la poupée, rire et s’amuser d’un part et également une enfant différente, mise a l’écart et torturée psychologiquement.
Cette enfant a du subir de sacrés traumatismes durant son enfance et ce sont eux qui sont a l’origine du problème de Katerina, au stade où nous en sommes il faudrait peu être la séparer de son environnement actuel afin de savoir quel élément est la cause de son traumatisme et de pouvoir…


La porte avait volée en éclat sous mes coups répétitifs et pleins de rage et le psychiatre avait hurler en voyant des visions de pendaisons, de suicide, de meurtre de sang et de souffrance tout autour de lui.

- JE NE SUIS PAS FOLLE !!!!! Criais-je

La vision du psychiatre changea et il voyait maintenant des centaines d’araignées monter sur sa peau puis entrer sous sa peau. Jéléna venait tout juste de revenir avec nos jus d’orange quand elle remarqua le psychiatre hurler de peur:

- Il a dit que j’étais folle ! Je ne suis pas folle ! C’est lui qui est fou ! Il voit des araignées qui ne sont pas là ! Dis-je a ma sœur.


Elle sourit et s’assit avec sa boissons calmement. Mes parents pendant ce temps m’avaient attrapé pour m’empêcher de toucher le docteur. Je m’étais alors téléporté soudainement d’un point a un autre de la salle. J’avais attraper une poigné de pastelles sur le sol et les avaient planter dans le cou du monsieur, puis j’avais pris un ouvre enveloppe et lui avait trancher la tête. Jéléna avait applaudit et riait alors que mes parents coururent vers nous pour nous ramener a la maison.
J’appris plus tard que je ne devais pas recommencer ce que je venais de faire, que c’était mal et que je risquais d’attirer des ennuis sur la famille. Isabella avait commenté mon acte quelques minutes après le départ des parents:

- La prochaine fois essaye de ne pas te faire prendre quand tu tue quelqu’un !

Elle avait rit et j’avais encore hurler de douleur. Jéléna était ensuite entrée dans la chambre et m’avait tendu la brique de jus d’orange. Après une goulée de jus avalée Isy était revenue et nous avais torturer tout les deux renversant le jus d’orange sur le sol. Soudain elle s’arrêta rapidement puis parti, je ne compris qu’en regardant successivement Jéléna et le miroir derrière elle: Nous étions devenue deux acromentules, de magnifiques araignées géante du monde de la magie.

Petit a petit papa était devenu distant et étrange envers nous, il s’éloignait quand nous venions l’enlacer et était effrayé a chacun de nos mouvements. Maman aussi s’éloignait de nous, elle pleurait la nuit et hurlait dans ses cauchemars.
Un matin, j’étais la première éveillée, je m’étais levée pour aller saluer mes parents et j’avais trouver le corps de mon père pendant a une corde sans vie. J’avais rit puis avait secoué le corps sans vie:

- Il est mort...?demandais-je a ma mère qui venait de descendre les escaliers

Elle hurla et toute la famille se réveilla. Je ne comprenais pas pourquoi maman criait et pleurait, mais je faisais comme elle pour qu’elle ne se sente pas seule.
Lors de mes 13ans, maman devint encore plus étrange. Elle ne sortait plus de sa chambre et hurlait lorsque nous venions la voir ou lorsque nous ouvrions les rideaux.

- Pauvre maman…il faudrait la séparer de son environnement actuel…c’est le psychiatre qui disait ça…

Nous fûmes tous d’accord pour cela et à la fin de l’année notre mère fut internée à l’hôpital sorciers dans la section psychiatrie.
Jéléna, Alec et moi-même fûmes placé sous la tutelle du seul parents majeur vivant: Isabella.
Depuis ce jour nous nous défendons les uns les autres et nous protégeons.
C’est a un bal qu’Isabella a rencontrer un vampire Russe qu’elle apprécie beaucoup, elle a donc demander a se que nous nous rendions en France pour étudier la magie dans une école du nom de Richelieu.

- Chouette je vais me faire de nouveaux amis ! Les autres sont morts… avais-je dis en souriant.







BEHIND THE COMPUTER
▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀



    Pseudo/Prénom : Kate
  • Age : 16ans
  • Comment avez-vous connu le forum?: j'étais sur Harry Potter School
  • Quelques critique ou remarque constructive a faire sur le forum ? : j'aime le contexte
  • Code règlement : OK



Dernière édition par Katerina De Medicis le Sam 5 Nov - 15:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elodie Lee
Smile & Hope
avatar

Messages : 1225
Date d'inscription : 13/08/2011
Localisation : Euh... Quelque part?

MessageSujet: Re: Welcome to the Madhouse =DD ~ Katerina De Medicis   Sam 5 Nov - 13:37

Bienvenue! Bonne continuation pour la bio!
*pensée: et d'une tarée en plus... Eh! Eh! Grand-père, je peux changer d'école?*

EDIT: Validée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://world-of-shadow.forums-actifs.com
 
Welcome to the Madhouse =DD ~ Katerina De Medicis
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (F/PRIS) KATERINA GRAHAM
» Katerina Petrova
» Kissed by fire ♔ [Deklan & Katerina] (+18 - explicit)
» Everbody's got a secret to hide. | Phoe
» I will always be here for you -> ft Katerina

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'école Richelieu :: Administration :: Présentations :: Validées-
Sauter vers: